MUSIQUE: Galina Lanskaia une musicienne qui a appris à ralentir pour mieux toucher les étoiles.

MUSIQUE: Galina Lanskaia une musicienne qui a appris à ralentir pour mieux toucher les étoiles.

Examiner les qualités de travail d’une violoniste permet de mettre en exergue la beauté du geste, la forme, la vision et la subtilité du jeu. La musique jouée par Galina Lanskaia incarne tous ces éléments, permettant à l’auditeur de se marier avec le flux constant d’une musique parfaite pleine de sincérité. Une aubaine pour cette jeune prodige qui petit à petit trace son chemin avec virtuosité. Par Khalad

La musique de la jeune violoniste russe Galina Lanskaia coule dans ses veines, pas seulement dans son sang, mais aussi dans sa démarche et tout son être. La belle compositrice colle des notes les unes aux autres pour raconter des histoires émouvantes, empreintes de mélancolie, mais lumineuses, aussi. C’est peut-être pour ce talent unique qu’elle a pour faire vibrer les cordes sensibles que la plupart du public présent quand elle joue, la plébiscite. En dilettante, en dehors de ses heures de cours, la violoniste s’entraîne en jouant les classiques, mais prend toutefois ses distances vis-à-vis de la culture de performance pour éviter l’excès. Galina Lanskaia est à l’opposé de ces jeunes femmes virtuoses parfaitement rodées, omniprésentes sur les scènes de concert. Qu’il s’agisse d’une sonate ou d’un concerto, elle joue avec une étonnante passion jetant sur le public des regards parlants, aussi expressifs que les sons qu’elle émet. „J’avais 5 ans, quand j’ai commencé à apprendre le violon. Un vrai cadeau qui a réveillé en moi un intérêt pour cet instrument magnifique et j’ai vite compris que je serai plus tard musicienne. J’étais très motivé et peut-être douée, ce qui m’a valu de gagner les fameuses compétitions musicales de mon pays : „new names“ et „magic bow „. Dès lors, je me suis fait un nom dans le cercle très fermé des musiciens, tout en continuant ma formation dans le collège de Gnessin à Moscou. „, assure la jeune soliste. Avec cette grande école de musique moscovite, Galina a l’opportunité de partir en Europe, où en Allemagne, elle découvre la musique d’orchestre en participant à un festival avec l’orchestre de son collège.


Photos: DR

Petite reine des concours

Un déclic pour la jeune violoniste, qui a vite compris que pour évoluer, il faut s’expatrier ici. Elle part étudier à Salzbourg en Autriche dans la prestigieuse université Mozarteum, elle remporte durant cette période le second prix dans l’un des concours les plus importants pour les jeunes musiciens et pour les écoles de musique du monde entier. C’est à ce moment-là qu’elle a attiré l’attention du monde. Elle fait ensuite la masterclass dans l’ académie Villecroze avant de jouer avec le Bad Reichenhall Philharmonie en Allemagne. Elle commence à jouer avec un bel instrument du 18e siècle issu du luthier de la Famille Klotz, laquelle a conçu le fameux violon de…Wolfgang Amadeus. Diplôme autrichien en poche, Galina part en France, pour étudier au conservatoire de Versailles tout en continuant sa moisson de prix avec le 2e prix dans le concours „Kings Peak international music“ et le 3e prix dans le concours „Marker And Pioneer International“. Galina a découvert les qualités uniques de son jeu assez tôt et a finalement développé un style qui est la caractéristique et qui sera déterminant pour la suite.

Avec son impressionnante expressivité musicale et sa perfection technique, la jeune Galina Lanskaia s’est rapidement imposée comme l’une des artistes les plus recherchées de sa génération. Elle mesure bien sûr les conséquences pour son corps et son esprit de rester debout pendant d’aussi longues heures, ainsi que la mentalité nécessaire en cas de faux pas, mais rien ne l’arrête. Nourrie par sa formation musicale longue et prenante, dont une grande partie s’est déroulée de manière isolée, Galina met toutes les chances de son côté pour réussir. Aujourd’hui, un réel bond en avant dans les compétences de ses envolées de violon, qui lui donne un objectif précis pour sa musique et sa carrière. „Il n’y a pas de direction ultime pour moi“, remarque-t-elle. „Je veux juste continuer à m’améliorer et à apporter plus dans ma musique avec comme projet d’enregistrer un CD sur la musique de Bach.“ 

Photos: DR
Contact: lanskaiagalina@gmail.com