Violette Carr : de la graine de star…

Violette Carr est rapidement sortie de l’anonymat virtuel à son statut actuel comme l’une des actrices les plus douées de sa génération. Maintenant que son pouvoir d’étoile est pleinement réalisé, les gens ont peut-être commencé à se demander où ils avaient déjà vu sa chevelure auburn et ses grands yeux. Voici pourquoi Violette semble si familière. Néanmoins, il y a fort à parier que c’est dans ce milieu qu’elle continuera son ascension, si elle est la première à en douter, les connaisseurs, eux, en sont convaincus. Hormis sa beauté, elle interpelle, commande l’attention des autres par son optimisme, l’éclat de sa joie de vivre et son bout entrain. Violette Carr, jeune et jolie slovène, est courtisée par le cinéma et la télévision depuis près de quatre ans. Travailleuse acharnée, la comédienne qui ne lève jamais le pied, a figuré dans de nombreuses publicités et de plusieurs films ces derniers temps. Une progression crescendo qui n’est pas prête de s’arrêter.

Photos:Janez Marolt/DR

Née à Ljubljana, la jeune interprète se rappelle avoir mené une jeunesse bohème et joyeusement désorganisée, passant le plus clair de son temps a essayé de jouer la comédie. Fan de théâtre et surtout de cinéma, elle a toujours voulu être actrice. D’aussi loin qu’elle puisse s’en rappeler, Violette n’a de cesse de vouloir jouer la comédie, multipliant ainsi ses possibilités. Elle montre rapidement une grande détermination et fait des pieds et des mains pour passer des castings. Inarrêtable, elle commence les entrevues et les essais où elle se distingue par son talent et sa présence sur scène. Elle a donc décidé de suivre des cours à RADA pendant ses études. Elle a étudié le français et a vécu à Paris avant de déménager à Londres pour étudier le cinéma au King’s College of London. Avide de contact et de connaissance, elle parle couramment quatre langues (français, slovène, anglais et italien) un plus pour le cinéma et le théâtre qui ont toujours été sa passion.

Une formation aux USA

Après avoir fini, elle s’envole aux Etats-Unis pour prendre des cours avec la célèbre coach Ivana Chubbuck à Los Angeles. Une excellente formation pour la jeune actrice qui lui a permis d’acquérir une grande présence scénique et d’apprendre à gérer son corps et son physique en ayant une conscience aiguë de ses mouvements et de leur impact. Après des prémices encourageants, elle continue de  s’essayer dans des courts-métrages, des clips vidéo musicaux, des publicités (Just Eat, Birds Eye, Skoda, …) et des séries télévisées slovènes.

Photos:Janez Marolt/DR

La mayonnaise prend et la jeune actrice commence par figurer en récurrence dans des mini-films et des publicités télévisées et acquiert une petite notoriété en Slovénie et en Angleterre. Dans chacune de ses représentations (publicités ou films), elle est tout simplement époustouflante, capable de regards qui vous glacent sur place : le film est mauvais, elle y est excellente. Derrière chacun de ses personnages, elle donne une dimension iconique et une véritable tendresse dans le jeu grâce à ses performances subtiles et intelligentes. Elle réussit là ou dans d’autres mains, les prises sont multipliés. Son énergie très cinématographique, avec des expressions faciales minimales sont si parlantes au même titre que les légères flexions de son visage ainsi que son regard. Elle dégage une luminosité frappante aidée par sa silhouette gracile et sa délicatesse intemporelle. Assez d’atouts qui révèlent toute l’étendue de son talent. C’est véritablement grâce à ses grands yeux qui renferment un puits d’émotions et de tristesse. On sent qu’elle a tout un mécanisme de pensée qui se met en marche derrière. Violette n’a pas fini de faire parler d’elle, à suivre…

Photos:Janez Marolt/DR

Related Posts

LEAVE A COMMENT

Make sure you enter the(*) required information where indicated. HTML code is not allowed

*