Venise entre Grandeur et Décadence

Venise, sa beauté intemporelle, ses vaporettos et son décor séculaire interpelle. De la magie de son architecture de pierre et d’eau dont l’éclat varie avec la lumière au gré des saisons, Venise fait bande à part et propose toujours des festivités uniques comme le Carnaval, la Biennale et la Mostra..

Célèbre pour ses canaux, notamment le Grand Canal et ses gondoles, ses nombreuses églises, le Pont des Soupirs, Venise logée dans un fastueux écrin de pierre et d’eau est une ville à part. Ville des amoureux, elle n’a pas son pareil pour proposer aux couples des moments et des endroits romantiques comme par exemple: un coucher de soleil sur la place Saint Marc, des ballades en gondole sur des canaux bordés de palais à l’architecture de la Renaissance, de multiples ponts de pierre pour flâner et de magnifiques ruelles étroites dont l’obscurité est souvent sujet à l’étreinte.

Photos: Ksenia Usacheva

Le mois de février est sous la houlette du Carnaval de Venise, et la ville se laisse vite gagner par la folie. Un grand moment de liberté et de fête, pendant lequel les règles de la vie classique sont mises de et où chacun fait ce qui lui plaît !
Le Carnaval de Venise est l’un des plus connu au monde et peut-être même le plus suggestif pouvant vanter des origines très anciennes. Au XVIII ème siècle, date de son apogée durant laquelle ont lieu les célébrations les plus fastueuses, le Carnaval a toujours eu une forte valeur sociale. Navigant masqués, personne n’est jugé sur son milieu social, sa religion et son sexe. Une suppression complète des différences entre les personnes.

 

Comme chaque année, le Carnaval s’ouvre avec le rituel vol de l’ange durant lequel une jeune fille choisie par les vénitiens effectue un saut spectaculaire suspendue par une corde vers le palais des Doges. Le Carnaval se conclut ensuite le mardi-gras à minuit, avec une explosion de feux d’artifice qui éclairent le bassin de Saint-Marc ainsi que toute la lagune. Cette année, les gondoliers ont eu les pieds dans la boue. Les canaux étaient à sec début février, avec une eau qui a baissé de 60 cm par rapport au niveau de la mer. Pour limiter la casse, les autorités vénitiennes ont pris un arrêté pour réduire le flux de touristes. La réduction du nombre de spectateurs autorisés à suivre cortèges et spectacles et l’interdiction des places, des ponts et des rues à certaines heures n’ont pas trop terni le célèbre Carnaval qui, depuis le XII ème siècle fait la célébrité de la Cité des Doges.

Photos: Ksenia Usacheva

Biennale et Mostra de Venise

Un répit de deux mois pour Venise avant  la Biennale d’architecture qui profite de cette transition pour réinvestir ses rues, nettoyer et préparer les beaux jours.
Cet 16 ème exposition internationale d’architecture de Venise débutera le 26 mai, le thème imposé des « Espaces libres » (« Freespaces ») de cette Biennale sera sans doute gorgé d’idées d’architecture non conventionnelle. La France y présentera un pavillon qui mettra en avant dix lieux français qui font, ou ont fait, l’objet de projets alternatifs.
Des endroits laissés presque à l’abandon qui se sont transformés en projets alternatifs et solidaires en mutant grâce au développement de nouvelles pratiques comme l’agriculture urbaine et l’habitat participatif entres autres. En improvisant la transformation de ces „freespace“, les architectes montrent l’infinité des possibilités que ces lieux permettent d’envisager.

 

 

Photo: DR
Une biennale dynamique et responsable

Si la Biennale 2018 se veut ludique et alternative, la lumière sera mise sur la responsabilité. Durant six mois, les exposants présenteront leurs recherches, leurs questionnements et leurs productions d’une architecture future plus citoyenne et qui répondra aux mutations environnementales, écologiques et sociales. Les visiteurs seront invités à découvrir des installations venues du monde entier avec une réflexion sur l’avenir de l’architecture dans un futur proche.

S’inscrivant dans le cadre de la Biennale, la Mostra du cinéma qui figure parmi les plus important événement lié au 7ème art débutera en septembre dans l’historique Palais du cinéma sur le lungomare Marconi au Lido de Venise avec comme chef d’orchestre  le réalisateur multicarte mexicain Guillermo del Toro. Une nouvelle récompense pour le vainqueur sortant aux 2 Golden Globes avec son film „La Forme de l’eau“. Cette année, il remettra lui même le Lion d’Or au futur lauréat.

Photos: Ksenia Usacheva

 

Photos: Ksenia Usacheva

Related Posts

LEAVE A COMMENT

Make sure you enter the(*) required information where indicated. HTML code is not allowed

*