l’exposition

L'artiste TAROE

TAROE, de son vrai nom Nicolas Masterson, est né à Biarritz Le 6 Avril 1981. Il découvre l’univers du graffiti en 1995. Autodidacte et passionné, il fait ses armes sur...

between art and arts & crafts” Artist  and Curator: Jorge Pardo

For the second year in a row, La Biennale di Venezia is collaborating with the Victoria and Albert Museum, London (V&A) on the Pavilion of Applied Arts at the 57th International Art Exhibition, located in the Sale d’Armi of the Arsenale.

The Pavilion, titled “Display – between art and arts & crafts”, is conceived by La Biennale di Venezia with the advice of Bice Curiger, and curated by Cuban-American artist and sculptor Jorge Pardo, whose work blends art and design together.

The exhibition features “a steel structure for a summer house in the future”, as Jorge Pardo explained, along with “5 paintings with lights and someone falling, curtains that make me think of Lilly Reich, photos of shows and other things, a very nice bathroom, and photographs in a slide carousel”. He also added, about his installation: “starting to get the ex wife out of my summer house… and maybe some issues in objecthood along the way…”.

La Biennale di Venezia has long been interested in the world of applied arts, and in 2016 initiated a collaboration with the V&A establishing the Pavilion of Applied Arts. The two institutions use the Pavilion to explore this subject and take turns curating an exhibition each year. Last year the V&A curated A World of Fragile Parts, devoted to the past and future of copying cultural heritage, shown as part of the 15th International Architecture Exhibition.

La Biennale di Venezia President Paolo Baratta, stated:  “The first edition of the Pavilion of Applied Arts took place in 2016 in collaboration with the Victoria and Albert Museum. This year, according to the agreement, it was up to La Biennale to pick a theme. Therefore, we chose to ask Jorge Pardo to develop a project devoted to the DISPLAY, a theme that could lead to contributions lying halfway between Art and the „Arts and Crafts“.

Besides the pavilion, that has been conceived and curated by the Cuban-American artist, the project will also include the next edition of the ‘La Biennale Summer School’.

The theme of „Display“ is bound to draw long-lasting attention, because of its breadth and of the large number of situations in which the act of displaying can challenge artistic thought and practices bridging art and applied arts.  It would perhaps be a good idea to systematically focus on it for the ‘Biennali’ to come. We shall see!”

V&A Director Tristram Hunt stated:  „The Victoria and Albert Museum was founded after the 1851 Great Exhibition, and has always combined display and teaching to advance our knowledge of the fine, applied and industrial arts. We are delighted to be joining forces with La Biennale di Venezia again this year on this Pavilion of Applied Arts at the 57th International Art Exhibition, helping to host the exhibition by Jorge Pardo and working together on a summer school that will study the history of the homes we provide for objects-pavilions, museums, shops, and houses. As another machine for display and engine for learning, La Biennale is our perfect partner for the exploration of the applied arts and the contexts that give them life“.

In addition to curating the Pavillion of Applied Arts, the collaboration between La Biennale di Venezia and the V&A has also established La Biennale Summer School. The inaugural week long course took place in July 2016 and was organised in collaboration with La Biennale de Venezia, the V&A and the University of Applied Arts, Vienna.  The twenty-three participants represented a wide range of professions and included architects, communications professionals, journalists, academics, designers and artists. A large proportion were students or recent graduates in the fields of architecture, landscape architecture, law, and industrial design.

About the V&A The V&A is the world’s leading museum of art, design and performance with collections unrivalled in their scope and diversity. It was established to make works of art available to all and to inspire British designers and manufacturers. Today, the V&A’s collections, which span over 5000 years of human creativity in virtually every medium and from many parts of the world, continue to intrigue, inspire and inform. www.vam.ac.uk

Exposition de l'artiste Moa Daliendog en Bourgogne à la propriété Coudurier-Jung

Du Jeudi 22 juin, date du vernissage, au 20 juillet 2017 se déroulera à Beaune l’exposition Ca$h Ca$h de l’artiste bordelais Moa Daliendog.

Cette exposition se déroulera à la propriété viticole Coudurier- Jung (propriétaires et négociants) au coeur de Beaune, dans le caveau familial, une merveille du XVIème siècle en pierre naturelle magnifiquement restaurée.Une initiative originale pour découvrir le surprenant travail de l’artiste ainsi que les vins de la propriété, une dégustation sera en effet proposée au cours du vernissage.

Moa Daliendog est un artiste plasticien français né en 1980 à Libourne. C’est à partir de la fin des années 1990  qu’il se forme aux arts plastiques en cadre scolaire et universitaire. Plus tard, il organisera des expositions collectives au sein de l’association Pilgrimage dont il est l’un des membres fondateurs.

C’est en  2013 qu’il commence son travail sur la série CA$H-CA$H et collabore avec l’artiste Auguste. Aujourd’hui il  perfectionne et développe sa série CA$H-CA$H, offrant aux sujets qu’il représente une aura magique et envoûtante, aux couleurs vives et aux nombreux effets de matière distinguant son travail  par ces particularités originales qui lui confèrent une identité singulière.

Cette série est le fruit de nombreuses années de travail consacrées à la photographie de portraits, à l’utilisation de son scanner et de son imprimante, ainsi qu’à peaufiner sa technique de finition et qu’il a malicieusement nommée « MÉLATAPATAPEINTURE».

À travers cette série de portraits, il cristallise ses modèles au sein d’un univers coloré empli d’effets de matière, les inscrivant ainsi dans une forme de moment d’éternité. Ses textures sont réalisées à l’aide d’un scanner, il scanne les emballages de nos produits de consommations courants, les sacs que nous utilisons au supermarché, ou bien de l’aluminium ou du cellophane froissé, ou des vêtements…

C’est un savant mélange de numérique, un excellent dosage de talent, et sa finition unique « MÉLATAPATAPEINTURE »qui donnent aux œuvres de Moa Daliendog un rendu proche de la peinture. Cette technique numérique produit discrètement du geste qui se dégage, une aura en infusion. L’artiste imprime lui-même ses travaux à l’aide de son imprimante, les œuvres sont composées de 12, 20 ou 30 pages de papier photo A4 (21/29,7 cm).

Il recouvre en guise de finition ses travaux avec de la résine époxy à l’intérieur de laquelle il insère des paillettes brillantes, de l’étain et des éclats phosphorescents. Pour vous parler du travail de l’artiste nous pouvons citer la critique d’Anna Piergentili dans Stile Arte :

« Les compositions de l’artiste français Moa Daliendog sont éthérées, sous le profil d’une vibration intense de la matière, aux couleurs intenses et vives. Avec sa grâce ravissante, Moa immortalise les déesses d’Hollywood en termes postwarholiens, qui mettent en lumière une attitude non affadie sur ce maître des icônes du vingtième siècle. Une opération loin d’être aisée et pourtant parfaitement réussie du point de vue de la réinvention d’un module.

Il apprécie de mettre en valeur les vedettes ayant marqué l’histoire, étant devenues des légendes et appartenant désormais aujourd’hui à notre imaginaire collectif, telles que Madonna, Marilyn Monroe, Brigitte Bardot, sans pour autant dédaigner les nouvelles célébrités du ‘tapis rouge’. Parmi ses œuvres apparaissent aussi les impérissables Uma Thurman et Claudia Schiffer, Paris Hilton et même la reine de « Wrecking Ball », la très sulfureuse Miley Cyrus.

L’artiste, partant des portraits photographiques des stars les plus célèbres, tresse une trame chromatique vraiment singulière. Il est un génie dans l’utilisation des textures, sur lesquelles se posent des lumières romantiques et des ombres exquises de dentelles qui enrichissent les images.

Son art délicieusement éclectique surprend par son adresse dans l’utilisation équilibrée des teintes pastel, une touche naturaliste qui confère une aura magique particulière aux femmes splendides qu’il représente, comme si elles étaient des fleurs bariolées prises au piège dans une dimension surréaliste. Une réinterprétation sans précédent de la polychromie « à plat » du père du Pop Art, Andy Warhol ».

Amateurs de beaux arts et amoureux du bon vin, nous vous donnons donc rendez-vous le 22 juin à partir de 18h pour un délicieux moment  de convivialité.

Informations pratiques:

Adresse: la propriété Coudurier-Jung est située au 19, Rue du Faubourg Bretonnière 21 200 Beaune

www.coudurierjung.com

Retrouvez également les œuvres de Moa Daliendog actuellement en vente au concept-store

Tata Roberta – 19 place Saint- Georges – 31 000 Toulouse