SAUT HERMÈS : Simon Delestre pour un doublé de haute couture

Le Saut Hermès figure dans le calendrier du saut équestre comme l’une des épreuves les plus importantes. Sous la coupole du Grand Palais parisien, cette 10e édition a permis à une cinquantaine de cavaliers parmi les meilleurs au monde, de faire l’étal de leur talent dans cette compétition de saut d’obstacles CSI 5 *atypique.

La prestigieuse maison de couture française Hermès est depuis le 19e siècle affilié à l’équitation. De par la sellerie, le fondateur Thierry Hermès a poussé sa passion encore plus loin en ouvrant une boutique dédiée à la sellerie en plein Paris. Depuis une décennie, en hommage à ce fervent passionné de chevaux, la coupole du Grand Palais à Paris se transfigure pour offrir un éminent concours de saut d’obstacles, réunissant les meilleurs compétiteurs mondiaux. Un cadre idyllique pour ces cavaliers qui rêvent d’accrocher cette épreuve à leur palmarès.

 

Photos: F.Chehu/Hermes/Edito Prod

Figurant dans le cadre d’une compétition CSI 5 *, summum des concours de la Fédération équestre internationale, le Saut Hermès attire de plus en plus de monde avec des parcours élitistes superbement conçus par l’espagnol, Santiago Valera Ullastres. Épreuve désormais mythique au Grand-Palais, le Saut Hermès est le tremplin idéal pour le sport équestre avec une promotion toute faite dans le milieu. La dotation est de 400 000 euros ainsi que des points pour le classement mondial. Pour les jeunes espoirs en devenir, les cavaliers du circuit international du circuit CSI 5 * leur offrent un réel soutien afin qu’ils puissent disputer „les Talents Hermès“, une belle vitrine pour ces nouveaux talents équestres.

Paire d’as

Sous la verrière du Grand-Palais, pas moins de 15 cavaliers et leurs montures se sont qualifiés pour ce final du Saut Hermès. Devant plus de 4 000 passionnés présents dans les tribunes, une épreuve de saut d’obstacles des plus complexe eu égard à l’étroitesse de sa piste et de ses différents jeux de lumière. À ce jeu-là, Simon Delestre et sa vaillante monture Ryan vainqueurs sortants gardent leur bien après avoir surclassé ses adversaires en toute fin d’épreuve dans un final à haut risque. Ces derniers ont réalisé un sans-faute éblouissant maîtrisant parfaitement un set de barrage ultra rapide (34’’68). Une sacrée performance pour ce duo, car son hongre Ryan âgé de 14 ans sort d’une maladie de Lyme handicapante, un vrai retour gagnant et plein d’espoir. Derrière, le cavalier allemand Christian Ahlmann et son puissant étalon Dominator a du s’incliner de très peu dans cette intensité étouffante. Un ton en dessous, mais très à son aise dans ce parcours serré, l’espagnol Eduardo Alvarez Aznar et son cheval Seringat assure le podium. Quatrième place pour le jurassien Steve Guerdat qui malgré le double sans-faute de son Alamo n’a pas voulu prendre de gros risques en barrage. Il devance la lauréate du Longines Masters de Paris Villepinte l’australienne Edwina Tops-Alexander et son fidèle California, Grégory Wathelet, Jérôme Guéry et Mark McAuley dauphin du français Olivier Perreau, vainqueur de l’épreuve phare de la veille. Pour le cavalier mosellan, Simon Delestre accompagné de son fidèle Ryan, c’est un exploit inédit, aucun cavalier précédemment n’a pu remporter deux fois cette épreuve de saut d’obstacles exigeante avec la même monture. Le vainqueur a pris part à chacune des dix éditions du Saut Hermès à Paris en devenant l’an passé le français à avoir vaincu et désormais l’unique. Un exploit fêté comme il se doit avec un beau tour d’honneur avec son Ryan de gala ressuscité. .

Photos: F.Chehu/Hermes/Edito Prod

Talents Hermès: God save the queen !!

Chez les jeunes, qui disputent le CSI U25, l’épreuve se joue sur deux manches : pour l’emporter le total des deux actes compte, mais seul le temps obtenu dans la deuxième partie de la compétition est retenu. À noter que chaque nation était encadrée par un cavalier de renom de la même nationalité. La suissesse Léa de Coulon avec Jordan van’t Nachtegalehof se sont illustrés avec une magnifique 2e place en final des Talents Hermès (145 cm) après sa belle 5e place du samedi. Sa collègue Laetitia du Couëdic avec Venus du Touney prennent la 4e place. Ces filles de l’équipe Suisse furent les seules au final à pouvoir inquiéter le duo britannique composé de Georgia Tame et Amy Inglis. Mais malgré le bon run de Léa de Coulon sa compatriote Laetitia de Couëdic et sa monture ont tenté la vitesse en vain car dans l’empressement son cheval a mis à terre. Une déception, mais une belle compétition. C’est donc avec brio donc, le duo anglais et leurs montures Cash-up et Wishes se sont emparés de la première place. Les deux cavalières ont réussi l’exploit d’effectuer l’unique quadruple sans-faute, à elles deux. La 2e place pour l’Allemagne avec le double sans faute de Laureen Budde, son partenaire Maxime Perez a fauté dès le premier tour.
La 3e place est pour l’équipe israélienne composée de par Tressy et Robin Muhr, 22 et 24 ans juste devant la paire suisse.

 

Photos: F.Chehu/Hermes/Edito Prod

 

Related Posts

LEAVE A COMMENT

Make sure you enter the(*) required information where indicated. HTML code is not allowed

*