RALLYE DE GRANDE-BRETAGNE WRC : Sébastien Ogier y croit „Ford“

Sébastien Ogier remporte à Llandudno (Pays de Galles), le rallye de Grand Bretagne au terme d’une course difficile et ou tout relâchement fut rédhibitoire. Le quintuple champion du monde au volant de la Ford Fiesta l’emporte sur le fil devant Jari Matti Latvala.
Mais si l’ensemble de l’équipe Ford M-Sport se réjouissait ce soir, personne n’avait oublié que l’objectif du champion français n’était pas encore atteint. Toutefois, grâce a cette magnifique victoire sur les pistes galloises (la cinquième, un record), Sébastien Ogier va aborder les deux derniers rallyes restants le couteau entre les dents. Avec ce résultat, il revient à 7 points du belge de chez Hyundai Thierry Neuville et prend le large face à Ott Tänak (Toyota) qui marque le pas avec son résultat blanc.
Très véloce tout le week-end, Ott Tänak (Toyota) semblait bien parti pour poursuivre sa lancée victorieuse au Pays de Galles. Prenant d’emblée les commandes de l’épreuve, le pilote estonien a forcé pour distancer tous ses adversaires en profitant de l’abandon du vainqueur sortant Elfyn Evans (Ford) sur la liaison et des diverses infortunes des autres. Quant au français Sébastien Ogier, handicapé dès le départ par une Ford beaucoup moins rapide que les Hyundai et les Toyota, il commit quelques erreurs et fut handicapé par des problèmes de boite de vitesses. Cependant, il ne lâchait rien et le deuxième jour, après les déboires du leader, une réelle opportunité de victoire s’offrait à lui. Ott Tanak, qui semblait se caler avec les temps de ses rivaux, visait une cinquième victoire cette saison, mais une pierre venait endommager le radiateur de sa Toyota Yaris WRC causant des dégâts irrémédiables pour le moteur, le contraignant à l’abandon.
Le belge Thierry Neuville en tête du classement du championnat partait à la faute le samedi et dégringola de deux places tout en gardant ses chances pour une victoire. Mais Jari Matti Latvala (Toyota) , ultra rapide dans ses conditions, prenait la tête de l’épreuve au détriment de Sébastien Ogier (Ford) pour clôturer cette journée en tête avant la dernière étape.

Photos: Jaanus Ree/WRC/Hynudai/Skoda Mfoto.es/ Getty/Honza Froněk/DPPI-Thomas Fenetre/Khaled/Toyota/WRC

Ogier dégoupille

Le dimanche, le mano à mano entre le français et le finlandais fut intense avec un Sébastien Ogier impérial dans un chrono époustouflant dans la spéciale de Gwydir. Jari Mari Latvala ne lâche rien, mais face à la détermination de Sébastien Ogier, il s’inclinera. Il terminera à la deuxième place devant son coéquipier Esapekka Lappi, lequel pourtant en lice pour la victoire,  a avoué qu’il n’avait pas le rythme nécessaire pour se battre contre ces deux furieux. Mais les  points de ce podium sont une aubaine pour le constructeur nippon qui conforte sa place en la tête du championnat constructeur. Thierry Neuville (Hyundai) peut remercier ses coéquipiers Andrea Mikkelsen et Haydon Paddon qui lui ont permis de gagner quelques places après une sortie de route qui lui a fait perdre de 40 secondes dans un fossé samedi en début de journée. Le norvégien Andrea Mikkelsen fut toutefois victime d’une touchette avec un lampadaire le dimanche matin.
Chez Citroën, Craig Breen assez rapide et constant aura connu une dernière journée un peu plus compliquée avec notamment un demi-tête-à-queue et une petite touchette. Malgré tout le pilote irlandais sauve la quatrième place pour seulement 4 seconde face au belge.Thierry Neuville.
Quant à Mads Ostberg, une erreur dans l’avant-dernier chrono, lui fait perdre son bénéfice. Le pilote Citroën doit se contenter de la huitième place finale à seulement 3,2 secondes de la Hyundai d’Hayden Paddon.
Le top 10 est clôturé par les Skoda officielles de Kalle Rovanperä et Pontus Tidemand
Avec seulement deux rallyes à disputer cette saison (Catalogne et Australie), la course au titre de Champion du Monde des pilotes se jouera probablement entre le berge Thierry Neuville (Hyundai) et le français Sébastien Ogier (Ford). Grand perdant, l’estonien Ott Tänak (Toyota) paye son abandon et s’écarte avec regrets de la couronne finale.

 

Kalle Rovanperä lauréat en WRC-2

Leader dès la première spéciale de ce Rallye de Grande-Bretagne, Kalle Rovanperä (Skoda) était vraiment au dessus du lot en WRC2 . Le finlandais qui venait juste de fêter ses 18 fut intouchable. Aucune erreur et sa pointe de vitesse sur ces épreuves spéciales ont eu raison de ses illustres adversaires. Repoussé à plus d’une minute et demie du jeune prodige, le suédois Pontus Tidemand (Skoda) champion 2017 s’est résigné à une deuxième place. Une satisfaction pour lui qui sort de deux abandons consécutifs.

Photos: Jaanus Ree/WRC/Hynudai/Skoda Mfoto.es/ Getty/Honza Froněk/DPPI-Thomas Fenetre/Khaled/Toyota/WRC
Photos: Jaanus Ree/WRC/Hynudai/Skoda Mfoto.es/ Getty/Honza Froněk/DPPI-Thomas Fenetre/Khaled/Toyota/WRC
Photos: Jaanus Ree/WRC/Hynudai/Skoda Mfoto.es/ Getty/Honza Froněk/DPPI-Thomas Fenetre/Khaled/Toyota/WRC

 

 

 

Related Posts

LEAVE A COMMENT

Make sure you enter the(*) required information where indicated. HTML code is not allowed

*