RALLYE D’ALLEMAGNE WRC : OTT Tänak puissance 10 !!

Dans la foulée de sa victoire finlandaise Ott Tänak (Toyota Yaris) persiste et s’offre une deuxième victoire consécutive en Allemagne en faisant l’étalage de sa force du moment qui le place désormais comme un client potentiel, au titre suprême.Suivi la première journée du quintuple champion, le Français Sébastien Ogier (Ford Fiesta), Ott Tänak (Toyota Yaris) a sorti le grand jeu avec pas moins de 5 victoires de spéciales remportés de haute violée. À l’issue de cette journée, le pilote estonien possédait plus de 10 secondes d’avance sur son dauphin et plus de 25 secondes sur le belge actuel leader du championnat Thierry Neuville (Hyundai i20), toujours à l’aise en Allemagne. Un matelas confortable pour l’homme en forme actuellement qui aborde la deuxième journée sans pression.

Photos WRC/Fabien Dufour/Khaled/DR

Le mano à mano annoncé, sur l’asphalte piégeux de la Sarre, a tourné court samedi. Ott Tänak tout en contrôle, laisse les adversaires se battre pour combler leur déficit. Dani Sordo (Hyundai i20) s’illustre et claque des temps suivi de Jari-Matti Latvala (Toyota Yaris) enfin à l’aise avec les réglages de sa Toyota et Sébastien Ogier qui grappille mais sans faire d“erreurs sur ces spéciales étroites. Pourtant en milieu d’après-midi, dans le camp militaire de Baumholder il est victime d’une crevaison qui lui a fait perdre plus d’une minute et demie. Un calvaire pour lui qui contrôlait avec rigueur son rival belge en difficulté dans cette épreuve.
“ J’avais envie de pleurer…“  lance dépité Sébastien Ogier
La belle opportunité pour prendre de la distance au championnat s’est envolé et reléguant à la 9e place à moins d’une “ remontada“ l’affaire est pliée. Thierry Neuville est 5e avec plus de chance de gagner des places.
Le français n’a guère de choix pour limiter la casse. La dernière journée, les hostilités sont lancées et dès l’entame le classement en tête s’est brutalement bouleversé.
Tout d’abord avec la sortie de route du norvégien Mads Ostberg (Citroen C3), et par les problèmes mécaniques de la Toyota Yaris de Jari-Matti Latvala qui jettera l’éponge finalement à quelques kilomètres de l’arrivée. Au même moment, Dani Sordo le rapide espagnol de Hyundai qui luttait pour la 2e place sortait à très haute vitesse dans les vignes pour finir la spéciale voiture abimée et pare-brise explosé avec un retard 1’37. „Une température anormale, il doit y avoir d’autres dégâts „ s’offusquait le pilote Hyundai.
Son coéquipier belge en profite et retrouve enfin ses marques en signant le meilleur temps :
“ C’était une spéciale difficile et j’ai commis quelques erreurs, notamment en sortant dans un champ. Mais je n’ai pas perdu de temps, j’ai même signé le scratch !“ Il passe du coup de la 5e place à la deuxième place en dépassant le finlandais Esapekka Lappi (Toyota Yaris).

Photos WRC/Fabien Dufour/Khaled/DR

Cinq point grappillés pour le français

Le français Sébastien Ogier loin d’être affaibli profite de ces aléas pour remonter et signe le meilleur temps lors de l’ultime super spéciale qui lui rapporte cinq points d’office contre un seul au belge Neuville 5e de cette de la dernière spéciale.
Une facture salée pour le français qui perd du temps sur son rival et voit un troisième larron pointait le bout de son nez vers le titre. Mais c’est dans l’adversité que Sébastien Ogier a souvent les ressources nécessaires pour se relancer et dès la prochaine épreuve en Turquie le décompte sera lancé.
Mais l’homme fort du week-end, c ‚est Ott Tänak. L’Estonien de Toyota est à troisième victoire cette saison, après l’Argentine et la Finlande, et la cinquième de sa carrière. En verve d’entrée le vendredi, il a réussi à maintenir le quintuple champion du monde français avec un minimum de 12 secondes tout en calquant sa course sur ce dernier. Il avoue désormais lorgner lui aussi sur le titre, avec son copilote Martin Järveoja, même si le duo pointe à 13 longueurs de l’équipage Ford Sébastien Ogier/Julien Ingrassia et 36 longueurs au leader Belge Thierry Neuville :
„Avec mes 25 points pris ici, je ne vois pas pourquoi nous ne pourrions pas nous battre pour le championnat“, assure Tänak. „Nous allons continuer à nous battre, il faut juste qu’on continue à gagner si on veut remporter le titre mondial“ annonce t-il confiant.

Photos WRC/Fabien Dufour/Khaled/DR

Related Posts

LEAVE A COMMENT

Make sure you enter the(*) required information where indicated. HTML code is not allowed

*