MOTOGP GRAND-PRIX DU QATAR :Maverick Viñales piétine le tapis rouge

La première course du Championnat du Monde MotoGP 2021 fut un véritable feu d’artifice au Grand Prix du Qatar. Comme en 2017, Maverick Viñales (Yamaha) a été bien au-dessus du lot avec un rythme de course époustouflant pour s’imposer. Le n°12 a su avec intelligence se frayer un chemin à travers la puissante armada Ducati pour décrocher sa 9e victoire en catégorie reine.

Avant les hostilités, une minute de silence fut posée en mémoire de l’illustre Fausto Gresini disparu tout récemment. Une saison 2021 qui débute également sans Marc Marquez (Honda), toujours en convalescence après sa 3e opération de l’humérus droit. Il devrait, sous réserve faire son retour pour le Grand-Prix du Portugal à Portimao.
Concernant le choix des gommes, c’était l’unanimité : avant et arrière soft. Avec la baisse des températures le soir et un vent capricieux, c’était le juste choix.
Au départ, comme prévu, les Ducati en puissance se sont propulsés en tête avec Pecco Bagnaia en leader suivi de son coéquipier Jack Miller, lequel avait dans sa roue les deux pilotes Ducati Pramac Johann Zarco et Jorge Martin. À noter la super performance de ce dernier qui pour sa première course en catégorie reine et en partant de la 14ème place sur la grille de départ a ébloui tout le paddock. Quelque peu débordés par les fusées rouges, Fabio Quartararo (Yamaha) et Maverick Viñales (Yamaha) ont dû se ranger derrière en essayant de ne pas perdre le sillage. Danilo Petrucci (KTM) rate ses débuts avec la firme autrichienne et fini dans les graviers dès le premier virage.

Photos: MotoGP

Le jeune poleman Pecco Bagnaia (Ducati) se maintient en tête en résistant à ses camarades d’écurie. Jack Miller (Ducati), un poil en dessous a du mal à rester dans les roues de son coéquipier et de surcroît subi la pression du français Johann Zarco (Ducati Pramac) , bien calé en aspiration. Ce dernier, réussit à le devancer dans la dernière ligne droite pour prendre la 2e place. Après des débuts laborieux, les deux Yamaha d’usine se sont regroupées et ont rapidement dépassé le rookie Jorge Martin (Ducati Pramac) au 3e tour. Juste derrière, Valentino Rossi (Yamaha Petronas) se bat avec les Suzuki d’Alex Rins et du champion du monde Joan Mir. Un duo qui se défait rapidement du vétéran italien pour commencer à traquer le jeune pilote Ducati. En tête, un quinté de pilotes se chahute sans cesse. Les deux Yamaha parviennent à suivre les Ducati et dans l’action, Fabio Quartararo prend les devants en plongeant sa moto à l’intérieur de celle de Jack Miller avant la ligne droite, mais la Ducati ultra puissante repasse dans le bout droit, en vain car un travail sensationnel sur les freins a permis au pilote français de prendre et de conserver la 3e place. Quelques tours plus tard, Maverick Viñales jette également son dévolu sur l’australien avec succès et continue sa remontée. Pendant ce temps, Alex Rins (Suzuki) rattrape aisément les leaders et se retrouve vite derrière Jack Miller. Fabio Quartararo bouchonne quelque peu son coéquipier, lequel ne fait pas de détail et le passe allègrement pour coller à la roue de la Ducati de Johann Zarco. 

Photos: MotoGP

La suite est à l’avenant pour le catalan qui surclasse le pilote Ducati Pramac pour prendre le 2e place derrière Pecco Bagnaia, toujours leader de la course. Son compatriote chez Suzuki Alex Rins a également pris le dessus sur un Fabio Quartararo en perdition. Le pilote français a maintenant dans ses rétros les espagnols Joan Mir (Suzuki) et Aleix Espargaro (Aprilia).

Le champion du monde en verve 

Intouchable dans le sinueux, Maverick Viñales frappe toujours au milieu des virages et passe pour la première fois en tête du Grand-Prix au 15e tour, mais les 8 premiers pilotes étaient toujours séparés par d’infimes écarts. Pol Espargaro (Honda) premier pilote Honda 9e n’est qu’à seulement 3,5 secondes de la tête.
Dans le dernier quart de course, l’avance du pilote Yamaha n’est que d’une demi-seconde sur Johann Zarco qui s’est emparé de la 2e place au détriment de Pecco Bagnaia. Le duo leader commence à se détacher et Maverick Viñales s’échappe du marquage de Johann Zarco qui, à son tour, avait une pleine seconde d’avance sur Pecco Bagnaia. Derrière ce dernier, le champion du monde surclasse Jack Miller pour la 5e place et parvient ensuite à devancer son coéquipier pour gagner encore une place. Maverick Viñales trop rapide creuse l’écart, laissant la lutte pour le podium derrière lui.
Joan Mir très remuant est déjà dans les roues de Pecco Bagnaia et le passe à l’intérieur. La 2e place de Johann Zarco est également menacée et à l’aube du dernier tour, le jeune pilote Suzuki essaie désespérément de trouver un moyen de dépasser la Ducati n°5, mais peine perdue. Le mouvement est venu à l’avant-dernier virage, avec une belle manœuvre avant la longue ligne droite laissant entrevoir une belle 2e place, mais c’était sans compter par la puissance des deux Ducati qui ont également profité d’une petite erreur de trajectoire de la Suzuki pour un déchaînement de puissance vers le drapeau à damiers reléguant irrémédiablement Joan Mir au pied du podium.

Photos: MotoGP

Maverick Viñales avait déjà franchi la ligne bien avant cette querelle pour commencer la saison 2021 en beauté, comme en 2017. Johann Zarco a pris la deuxième place en tant que meilleur indépendant et meilleur pilote Ducati, et Pecco Bagnaia qui pour ses débuts de pilote officiel prend un podium. Joan Mir a prouvé exactement pourquoi Suzuki et lui sont les champions en titre avec une course de grande classe ce dimanche. Fabio Quartararo a franchi la ligne 5e, 3 secondes derrière son coéquipier, tout juste après avoir devancé Alex Rins pour seulement 3 dixièmes. Une petite poignée de secondes plus loin, Aleix Espargaro place son Aprilia à une fantastique 7e place. Son jeune frère Pol est juste derrière avec sa Honda d’usine après une belle prestation pour ses débuts chez le premier constructeur.
Jack Miller, pourtant favori a quant à lui dû se contenter d’une 9e place. Le n° 43 a glissé en fin de course vers l’arrière et a franchi la ligne d’arrivée loin de ce qu’il aurait voulu, cherchant à rebondir le week-end prochain. Enea Bastianini (Ducati Esponsorama), a remporté les honneurs avec une belle 10e place devant.
Stefan Bradl (Honda) et … Valentino Rossi sur la ligne d’arrivée. Ce n’est pas la course que les pilotes Yamaha Petronas espéraient, Franco Morbidelli (Yamaha Petronas) pourtant à l’aise lors des essais termine en dehors des points en 18e place après un problème tout au long de la course. Miguel Oliveira (KTM) premier pilote KTM est 13e tandis que son coéquipier Brad Binder termine 14e. Jorge Martin malgré son super envol prend les derniers points.

Photos: MotoGP

Maverick Viñales : 

„Honnêtement, je me suis senti incroyable. En fait, le départ ne s’est pas très bien passé, j’ai eu beaucoup de wheelie. C’est quelque chose sur lequel nous devons travailler. Mais après ça, j’ai senti le potentiel, je prenais tout avec calme et j’économisais les pneus pour un bon moment. J’ai essayé d’être intelligent et calme, et de choisir le bon endroit pour pousser. Finalement, j’ai creusé un écart et j’ai essayé de contrôler les pneus et de gérer la puissance. Dans l’ensemble, tout va bien. C’était un week-end fantastique, juste pour dire merci à ma famille vraiment proche, maintenant ma femme… Comme vous le savez, nous attendons un bébé et vous savez, ces résultats sont incroyables, tout est bon et nous sommes vraiment bénis. Juste merci.“

 

Photos: MotoGP

Related Posts

LEAVE A COMMENT

Make sure you enter the(*) required information where indicated. HTML code is not allowed

*