MotoGP GRAND-PRIX DU JAPON: Marc Marquez reçu 5 sur 5 !!

La carte postale est belle, autour du circuit japonais de Motegi, la rivière Nakagawa délimite une forêt en bordure de la chaîne des montagnes Hakko. Un endroit paradisiaque propriété de Honda qui sacre le pilote maison Marc Marquez vainqueur du Grand-Prix;  et surtout champion du monde 2018. Une cinquième couronne en MotoGP, pour ce funambule du guidon chapeau!!.Il aurait été difficile pour les boss de Honda d’être privé d’un titre qui leur tend les bras à domicile. Marc Marquez pilote fétiche le savait bien et a mis tous son cœur pour offrir au constructeur une superbe victoire synonyme d’un cinquième titre personnel. Pour ce dernier sacre, malgré la pression de l’enjeu, le pilote Honda a dû s’efforcer pour inverser les rôles et faire plier l’italien Andrea Dovizioso (Ducati), son digne rival pour le championnat. Mais ce dernier, tombé à deux tours de la fin alors qu’il tentait courageusement de reprendre la tête, ne méritait pas un tel final, car même si les dés étaient pipés d’avance, il n’aurait jamais rien lâcher face à l’extraterrestre catalan.

Photos: MotoGP/GoldandGoose

La course de Motegi peut se résumer à un long sprint, avec Andrea Dovizioso et sa Ducati en lièvre, Marc Marquez en marquage plus ou moins serré et Cal Crutchlow (Honda LCR), dans le rôle d’arbitre jusqu’à un certain point. Au départ, le poleman Andrea Dovizioso prend bien la tête, mais son plus sérieux rival Marc Marquez met moins d’un demi-tour pour passer en deuxième position, et ce, à partir de la sixième position sur la grille. Derrière ces deux protagonistes, Cal Crutchlow et l’étonnant Jack Miller (Ducati Pramac), , tandis que Valentino Rossi (Yamaha), assez combatif est en cinquième position et se bat contre la Suzuki d’Alex Rins. Le britannique Cal Crutchlow (Honda LCR), très véloce sur ce circuit prend même la deuxième place mais juste quelques tours avant que le tandem Honda/Marquez récupère sa place et enclenche le mode pression. Hormis la chute de Jack Miller et la remontée du pilote Suzuki Andrea Iannone, les positions à l’avant se figent.

Remake tronqué

À onze tours de la fin, une tentative de dépassement du champion sortant sur l’italien, mais celui-ci contrecarre avec autorité et force le catalan à écarter hors circuit. Le tempérament de Marc Marquez reste entier et le pilote Honda repart à l’assaut, mais l’armure d’Andrea Dovizioso tient bon. Leur ballet infernal tient en haleine, toutefois l’insistance de Marc Marquez à trois tours de la fin est inexorable. Pourtant le transalpin et sa rapide Ducati n’abdique pas et reste bien dans le sillage de la Honda pour pouvoir répliquer, mais sur une fin de freinage, il glisse et perd tout espoir. La joie de Marc Marquez est communicative et à l’arrivée, il célèbre sa victoire et son cinquième titre avec des jeux vidéo au bord de la piste. Derrière Cal Crutchlow maintient largement sa place sur le podium suivi de l’espagnol Alex Rins (Suzuki) qui a  bénéficié de la chute de son coéquipier italien, et la première Yamaha avec bien sûr… Valentino Rossi. Une preuve que le constructeur d’Iwata n’y arrive vraiment pas cette année et peut encore remercier son icône d’être souvent son meilleur représentant, mais aussi le français Johann Zarco (Yamaha Tech3), et sa Yamaha de second choix qui ne démérite jamais.

Photos: MotoGP/GoldandGoose

„Après le Grand-Prix d’Aragón, je sentais que je pouvais atteindre mon objectif; mais je n’aime pas ce genre de sensation, et il me fallait trouver une motivation supplémentaire, alors je me suis dit qu’il fallait que j’essaie de gagner dès ma première balle de match, à Motegi.“ raconte le nouveau champion du monde.

En rajoutant, „le boss de Honda était heureux, je vais pouvoir lui demander un peu plus d’argent“

“ Même si nous avons fait une bonne course, nous n’avons pas pu faire la différence par rapport à Marc et je tiens à le féliciter“, a de son coté commenté Andrea Dovizioso

“ Lors du warm-up nous avions fait un pas en avant avec les réglages, et j’étais optimiste pour le podium“ explique Valentino Rossi

„Mais les Suzuki et  la Honda Crutchlow étaient trop rapides pour moi. Des pilotes ont chuté et j’ai marqué des points importants, mais j’ai aussi réussi à garder un bon rythme jusqu’à la ligne d’arrivée.“  rapporte t-il malgré une sixième course consécutive sans podium.

„Je suis vraiment très heureux ! Ce fut une course fabuleuse, pour moi comme pour Suzuki, car nous étions à domicile, a rappelé Alex Rins. J’étais à fond partout durant toute l’épreuve. Les fans étaient vraiment venus en nombre me soutenir et je suis content de leur montrer que petit à petit, nous sommes là. „

Photos: MotoGP/GoldandGoose

Related Posts

LEAVE A COMMENT

Make sure you enter the(*) required information where indicated. HTML code is not allowed

*