MOTOGP GRAND PRIX D’ITALIE: Danilo Pertrucci, il primo a casa, forza !!

Les deux frères d’armes italiens ne sont pas épargnés au guidon de leurs Ducati respectives. D’abord avec une sorte de vrai jeu d’équipe pour prendre en „sandwich“ Marc Marquez (Honda) avec l’aide bénéfique de l’australien Jack Miller (Ducati Pramac). Le catalan pourtant auteur de la pôle, avait beau se défendre mais longtemps isolée au milieu de trois Desmosedici, la chose semblait délicate. Ensuite les deux sociétaires officiels de la maison Ducati sont partis dans l’affrontement direct avec le champion du monde en arbitre guettant la moindre faille. À la fin, Danilo Petrucci (Ducati) a parfaitement pris ses responsabilités dans le dernier tour avec une manœuvre osée ou il passe les deux pilotes de front en pleine courbe en frottant au passage son coéquipier pour prendre la tête et garder ses nerfs jusqu’au drapeau à damiers qu’il coupe avec seulement 43 millièmes d’avantage sur un Marc Marquez déchaîné suivi d’Andrea Dovizioso (Ducati). Sur cette piste vouée aux Ducati, les efforts de Marc Marquez pour la pôle position n’ont pas suffi pour s’imposer ici surtout que le vainqueur avait une motivation d’une première victoire aux portes de sa maison, bravo !!

Les conditions étaient réunis avec une météo chaleureuse avoisinant les 30° pour cette course qui promettait un beau spectacle. Au départ, le meilleur envol pour Marc Marquez (Honda) qui vire en tête au bout avec Cal Crutchlow (Honda LCR) très opportuniste et trois Ducati derrière. Le départ de Fabio Quartararo (Yamaha Petronas) pourtant en première ligne est encore laborieux, il occupe la septième place avant de reculer de deux places juste derrière son coéquipier italien Franco Morbidelli (Yamaha Petronas). Devant le britannique recule devant l’armada Ducati à la fin de la première boucle. Le jeune français et sa Yamaha sont huitième juste derrière la Suzuki de l“espagnol Alex Rins bien remonté aux avant-postes. Devant le champion catalan mène la danse pendant que Jack Miller et Danilo Petrucci se livrent une belle bataille. Contre toute attente, le phénomène Alex Rins se place et prend même la troisième place.

Photos: MotoGP/Khaled/AFP

Marc Marquez et sa Honda ne parviennent pas à prendre le large, il est collé comme son ombre à un groupe et c’est même Danilo Petrucci qui se montre le plus virulent avant de prendre le leadership. Marc Marquez un peu trop généreux en bout de ligne droite recule en cinquième position dans les échappements de la Suzuki d’Alex Rins, lequel au terme d’un freinage osé se retrouve en tête devant les Ducati officielles de Danilo Petrucci, d’Andrea Dovizioso et celle du fougueux Jack Miller en bagarre. Le tour suivant voit encore le groupe s’intervertir avec cette fois une certaine stratégie de la part des Ducati pour isoler Marc Marquez se dessine, Andrea Dovizioso en tête, Petrucci doit garder Marc Marquez derrière. Le retour d’une autre Ducati, celle de Pecco Bagnaia (Ducati Pramac) complique encore plus la tâche du pilote Honda désormais piégé par les machines italiennes. Toutefois, le jeune pilote italien n’a pas pu vraiment saisir sa chance, il chute rapidement alors qu“il venait de rejoindre le groupe des leaders en sixième place. Jack Miller(Ducati Pramac)  commence à accuser un léger retard sur les quatre hommes de tête qui poussent pour creuser un écart substantiel.

Photos: MotoGP/Khaled/AFP

Marc Marquez entre deux

Marc Marquez attaque et double Andrea Dovizioso et par à la poursuite de Danilo Petrucci. Quant à Alex Rins (Suzuki), il essaie de passer par tous les moyens Andrea Dovizioso mais en vain. JackMiller force trop pour revenir au contact et part inexorablement à la faute. Le japonais Takaaki Nakagami (Honda LCR) passe son coéquipier Cal Crutchlow en delicatesse qui voit également les Yamaha de Fabio Quartararo et Maverick Viñales en gros plan dans ses rétros. À quelques tours de l’arrivée, le quatuor mené par Danilo Petrucci se prépare à l’assaut final tandis que plus loin Maverick Viñales se défait facilement du britannique tandis que Fabio Quartararo doit lutter contre le retour de Michele Pirro (Ducati) pour défendre sa huitième place. La bagarre finale bat son plein avec Andrea Dovizioso qui passe la surmultipliée et passe tous les pilotes pour prendre les devants. Son coéquipier lui répond dans la foulée en le repassant. Marc Marquez repasse son vieux rival avant que celui-ci ne réplique. À l’entame du dernier tour, le champion du monde catalan est en tête mais au premier virage après la longue ligne droite, le pilote Ducati Andrea Dovizioso porte une attaque à l’intérieur mais c’est son coéquipier qui effectue la contre-attaque la plus chaude en passant les deux leaders dans un trou de souris avec un peu de contact. Une manœuvre virile et méritée qui lui offre un premier succès en MotoGP qui plus est à domicile. Marc Marquez s’incline en dauphin devant ses rivaux au championnat Andrea Dovizioso et Alex Rins. Takaaki Nakagami est cinquième, Maverick Viñales (Yamaha) sixième et Michele Pirro septième pour son 100e GP après avoir pris l’avantage sur Cal Crutchlow (Honda LCR). Fabio Quartararo (Yamaha Petronas) est finalement dixième devancé par Pol Espargaro (KTM). Valentino Rossi (Yamaha) ne parvient pas à inverser la tendance négative des qualifications, en végétant en fond de classement, sa remontée fut complexe avec une erreur en coproduction avec le jeune Joan Mir (Suzuki) qui le pousse dans les graviers avant de reprendre la piste en fond de classement avant de chuter quelques tours plus tard. Cela reflète malheureusement ‚un week-end à oublier pour le dieu vivant du Mugello lesté par une qualification ratée.

Photos: MotoGP/Khaled/AFP

Pilote émérite et issu du motocross, il a depuis quelques saisons flirté avec la victoire. Fidèle soldat de la marque transalpine dans le team satellite Ducati Pramac, c’est en toute logique qu’il a pu intégrer le team d’usine comme pilote officiel numéro 2 afin d’épauler son illustre coéquipier Andrea Dovizioso. Désormais, il vient de réaliser son rêve d’une pierre deux coups : gagner un grand-prix MotoGP et gagner le Grand-prix d’Italie.

c’est incroyable ! Dans le meilleur endroit du monde, là où j’ai commencé à faire de la piste“ s’exclame Danilo Petrucci à l’arrivée. „Devant mes fans et ma ville, c’est incroyable ! Cela a été une course fantastique mais je ne peux pas décrire le sentiment que j’ai actuellement car je n’ai pas réalisé que j’avais gagné. J’aimerais remercier ma famille, mes amis et toutes les personnes chez Ducati, mais aussi Andrea pour m’avoir aidé cet hiver et durant cette saison. Cette victoire est pour tous ceux qui m’aident. Merci beaucoup“ ajoute t’il en larmes

Related Posts

LEAVE A COMMENT

Make sure you enter the(*) required information where indicated. HTML code is not allowed

*