MOTOGP GRAND-PRIX D’ESPAGNE : MARQUEZ FILE DROIT DEVANT.

Le catalan Marc Marquez (Honda) s’est imposé à l’issue d’un Grand-Prix maîtrisé sans pression dans le Grand Prix d’Espagne dimanche. Une victoire, deux semaines après son exploit à Austin, qui le replace en tête au Championnat du monde de la discipline. Il faut dire que ce premier Grand-Prix européen a offert son lot de péripéties.
Dès le départ le britannique Cal Crutchlow (LCR Honda), poleman du Grand Prix se fait voler la vedette par un Jorge Lorenzo (Ducati) transcendé et incisif depuis la deuxième ligne de la grille suivis de Dani Pedrosa (Honda) et du français Johann Zarco (Yamaha Tech3). Le champion sortant, voyant ce scénario ne leur laissa pas la possibilité de creuser un écart conséquent. Commence alors son festival de dépassement avec comme premières victimes, Cal Crutchlow et les deux Suzuki d’Andrea Iannone et d’Alex Rins, avant de prendre le meilleur sur Johann Zarco au troisième passage. Devant, un petit écart de Jorge Lorenzo au freinage vit Pedrosa et sa Honda tenter de prendre le commandement, mais en vain.

Ducati out

Avec une Ducati en tête, le team italien commençait à y croire surtout qu’Andrea Dovisiozo remontait step by step vers les hommes de tête en se jouant du pilote français en délicatesse avec son pneu avant. Suivent ensuite les deux Suzuki et le vétéran italien Valentino Rossi, pas vraiment à la fête dans cette course. Des chutes viennent corser l’épreuve : le pilote espagnol de l’équipe Suzuki à terre et le britannique auteur de la pôle position également.
Lorenzo continuait sa course en tête, suivi de près par les deux Honda officielles, mais une attaque de Márquez à l’intérieur lui fut fatale. Voyant cela, Pedrosa et Dovizioso prennent une opportinité de dépassement sur l’auteur du holeshot, mais ce dernier résista bien aux deux furieux, mais voit le retour de son équipier après un dépassement incisif sur le petit espagnol dans un trou de souris tel un crossman.
Deux secondes derrière, Zarco décroche un peu en reposant son pneu et se place en 5e position devant Iannone (Suzuki) et Petrucci (Ducati) qui emmènent Rossi et Miller dans leurs roues. À mi-course, le rythme de Marc Marquez ne faiblit pas, avec en plus le meilleur tour en course. L’écart se creuse centième par centième et ce malgré une belle frayeur suite a une glissade en pleine courbe rattrapée in extremis par le pilote catalan. En cause, des graviers laissés sur la piste par la Honda Marc VDS du suisse Tom Lüthi après une chute.
En pression dans la roue de son équipier espagnol, Andrea Dovisiozo multipliait les attaques sans succès et parfois limite avec un Pedrosa à l’affût dans ses roues. À six tours de la fin de course, l’italien parvenait à ses fins avec un dépassement dans les règles poussant l’espagnol à refermer fortement l’angle vers l’intérieur de la courbe, mais le pilote Honda s’y était déjà glissé logiquement. Le contact avec la Ducati de Lorenzo fut inévitable et Pedrosa réalisait un spectaculaire highside tandis que la Ducati alla percuter sa sœur jumelle.
Un désastre collatéral qui est lourd de conséquences et qui ouvre le podium aux pilotes suivants.

Avec une avance confortable, les derniers tours de course furent une promenade de santé pour Marc Marquez qui s’impose devant le français Johann Zarco meilleur représentant Yamaha et Andrea Iannone et sa Suzuki, abonné désormais au podium. On touve ensuite Petrucci et sa Ducati tandis que Rossi avec une Yamaha d’usine peu compétitive sur le tracé de Jerez, mais disposant étonnamment de rythme en toute fin de course pour déloger Miller (Ducati) de la 5ème place et sauver quelques points.

„J’étais convaincu avant la course que je pouvais gagner, je l’ai dit hier aussi : je n’avais pas fait le meilleur tour en qualifications. Aujourd’hui, j’ai été intelligent, je savais que mon équipier était peut-être aussi fort, si ce n’est plus fort. La course est longue, et il fallait gérer“ se félicite Marc Marquez

Le championnat se relance, mais voit Marc Marquez prendre de la distance sur ses concurrents avec 70 points soit 12 de plus que l’étonnant Johann Zarco, désormais second et 20 sur son compatriote Maverick Vinales en troisième place suivent derrière un trio italien Iannone/Dovizioso/Rossi.

Related Posts

LEAVE A COMMENT

Make sure you enter the(*) required information where indicated. HTML code is not allowed

*