MOTOGP GRAND PRIX D’EMILIE-ROMAGNE: Maverick Viñales vainqueur de lui-même

Maverick Viñales (Yamaha) souvent virtuose en qualifications, mais hors sujet en course. Une récurrence qui le dessert toujours dans sa course au titre suprême. Pourtant, le catalan fait partie des pilotes les plus rapides de la catégorie et reste toujours un espoir pour la quête du championnat. 

Pour cette deuxième épreuve, ici, même le scénario semblait se répéter avec comme la semaine passé, une pole position acquise de haute volée, mais cette fois-ci, il a su vaincre ses démons en remportant ce Grand Prix d’Emilie-Romagne avec maîtrise. Maverick Viñales (Yamaha) n’a pas commis d’erreur en choisissant le pneu médium, tandis que les pilotes Ducati et KTM ont préféré un pneumatique plus soft mieux adapté à leurs montures respectives. 


Photos: MotoGP/Michelin/Khalad

Après la course Moto2 et la pluie, l’adhérence de la piste semblait être affectée en plus des températures plus basses, mais durant la demi-heure avant la course MotoGP, le ciel s’est brutalement éclairci offrant normalement des conditions acceptables aux pilotes avant le départ.
Au départ, c’est encore Jack Miller (Ducati Pramac) qui s’envole devant tous, mais ce fut de courte durée, le poleman Maverick Viñales (Yamaha) a repris son bien quelques virages plus tard. Pecco Bagnaia (Ducati Pramac) aussi virvoltant que son coéquipier prend après plusieurs tentatives, le meilleur sur Fabio Quartararo (Yamaha Petronas) et Pol Espargaro (KTM) et part à la chasse au leader. Le pilote KTM dépasse également le pilote français lequel se retrouve sous la menace de Brad Binder (KTM) et  de Valentino Rossi (Yamaha). Dans l’affolement du départ, Aleix Espargaro chute emmenant hors de la piste le vainqueur du Grand-Prix précédent Franco Morbidelli (Yamaha Petronas). Par la suite, le vétéran italien part à la faute en glissant de l’avant tout comme un peu plus tard le sud africain Brad Binder. 

Photos: MotoGP/Michelin/Khalad

Le duo de tête Maverick Viñales et Pecco Bagnaia s’échappe. Derrière Pol Espargaro force, mais reste plus lent tout comme Fabio Quartararo. Jack Miller est 5e devant Danilo Petrucci (Ducati), Joan Mir et un surprenant Iker Lecuona (KTM).
Pecco Bagnaia (Ducati Pramac) plus rapide au tour passe le pilote officiel Yamaha et augmente le rythme pour s’en détacher. En un tour, le jeune turinois a accru son avance de 6 dixièmes. Les deux espagnols Joan Mir (Suzuki) et Iker Lecuona (KTM) poursuivent leur ascension et dépassent sans attendre Jack Miller. Álex Márquez (Honda) surprenant ici est à ce moment de la course bien installé dans le „top 10“.

Le podium en point de Mir

Chez les leaders, Maverick Viñales n’abdique pas en fixant sa Yamaha à moins d’une seconde de la Ducati de Pecco Bagnaia.  Joan Mir commence sa remontada, tandis que l’australien Jack Miller en délicatesse avec son pneu arrière rentre dans les stands. 

Photos: MotoGP/Michelin/Khalad

À mi course Miguel Oliveira (KTM) passe son coéquipier Iker Lecuona, et prend la 6e place. Pol Espargaró voit dans ses rétros la Yamaha de Fabio Quartararo se rapprocher dangereusement. tandis que le japonais Takaaki Nakagami (Honda) prend la 10e place devant Andrea Dovizioso (Ducati) qui visiblement est dans un faux rythme.
Coup de théâtre à 6 tours de la fin, Pecco Bagnaia qui sous la pression d’un Maverick Viñales grattant du terrain dixième par dixième, chute et fini sa course dans le bac a graviers. Le pilote italien vraiment trop à la limite a commis une erreur fatale, qui lui coûte sans doute une victoire promise. 

Fabio Quartararo commence à s’impatienter et force pour recoller, mais va aux delà des limites de la piste et reçoit un avertissement des commissaires sportifs. Face au pilote Yamaha Petronas, Pol Espargaro défend chèrement sa place, il ferme toutes les portes sans discontinuité. Mais cela a pour conséquence d’inviter Joan Mir à leur bataille lequel ne se pose pas de questions et les surpasse avec une manœuvre osée pour prendre la 2e position. Le français a finalement réussi à battre non sans mal le pilote KTM avec un dépassement en bout de la ligne droite opposée. Iker Lecuona (KTM) alors bon 6e chute à son tour. Pénalisé par un ‚long lap“ pour ses multiples escapades au-delà des limites de la piste, Fabio Quartararo ne s’est pas exécuté, prenant de ce fait à l’arrivée 3 secondes de pénalité, ajoutées à son temps de course. 

Photos: MotoGP/Michelin/Khalad

Maverick Viñales (Yamaha) a tenu son sang-froid pour enfin tenir sa première victoire de la saison devant un redoutable Joan Mir (Suzuki) revenu du diable Vauvert et un Pol Espargaró (KTM) qui bénéficie de la punition de Fabio Quartararo (Yamaha Petronas). De nouveaux  résultats qui resserrent encore plus le championnat: Andrea Dovizioso (Ducati) 84 points reste en tête du classement du championnat pour un petit point sur le duo Yamaha Fabio Quartararo et Maverick Viñales, 83 points à égalité, et de 4 points sur l’étonnant Joan Mir (Suzuki) 80 points.

Photos: MotoGP/Michelin/Khalad

Related Posts

LEAVE A COMMENT

Make sure you enter the(*) required information where indicated. HTML code is not allowed

*