MOTOGP GRAND-PRIX DE SAN MARIN : Marc Marquez tente le diable au dernier tour pour s’imposer

Quel final encore pour le champion du monde, mais après deux précédentes contrariétés, il prend sa revanche dans le dernier tour et contrecarre les velléités du rookie français avec un dépassement de haute volée pour s’imposer avec rage sur le circuit italien….

Loin d’être déçu, Fabio Quartararo (Yamaha Petronas), dauphin de Marc Marquez (Honda) pourtant leader pendant presque toute la course, n’a aucun regret, il s’est battu, mais le métier du champion catalan a fait la différence. Le jeune niçois de 20 ans a effleuré sa première victoire dans la catégorie-reine, mais il ne va pas sans dire que son tour est imminent. Avec le soudain relâchement de ses rivaux directs tous les feux sont au vert pour le vainqueur qui accroît inexorablement son avance en tête du championnat du monde.

Photos; MotoGP/DR

Resurfacée, l’exigeante piste de Misano devait normalement être nettement plus adaptée aux pilotes de MotoGP. Ce Grand-Prix de San Marin disputé sous un soleil radieux a attiré plus de 160 000 spectateurs un record. Les essais qualificatifs ont donné d’emblée le ton et de mauvaises interprétations ; des gènes et des chutes, la grille de départ fut quelque peu tronqué, mais surprenante. Outre Maverick Viñales (Yamaha) qui s’offre la pole position en toute fin de séance, la surprise vient de Pol Espargaro (KTM) qui hisse sa machine en deuxième position devant le phénoméne français Fabio Quartararo (Yamaha Petronas). Son coéquipier local Farnco Morbidelli le suit en devançant Marc Marquez (Honda) et l’autre local Andrea Doviziozo (Ducati). Quant à Valentino Rossi (Yamaha), il prend place en 3e ligne…

Photos; MotoGP/DR

Au départ, les choix des gommes était quasiment identiques pour tous. L’envol du poleman Maverick Viñales est excellent avec le français Fabio Quartararo dans son sillage et un Marc Marquez qui malgré un départ en léger whelling parvient à coller aux deux pilotes de tête. Un départ en douceur pour les deux italiens Valentino Rossi et Andrea Dovizioso et la surprise Pol Espargaro qui parviennent cependant à rester dans le bon groupe. Attaque du français de Yamaha Petronas sur le leader au 3e tour imité le tour suivant par Marc Marquez. Maverick Viñales ne semble pas avoir les moyens de les suivre et perd quelque peu le contact. Plus loin, le vétéran Valentino Rossi se bat avec Franco Morbidelli avant de le passer pour la 4e place. Le vainqueur du Grand-Prix précédent Alex Rins (Suzuki) est assez agressif et prend une pénalité avant de chuter. Sur une piste où il a gagné l’an dernier, Andrea Dovizioso est en difficulté évidente, probablement en raison de la nouvelle adhérence de la piste qui nuit à la puissance de sa machine.

Photos; MotoGP/DR

Pour sa part, le pilote KTM Pol Espargaro après sa qualification de science-fiction perd du terrain, mais reste à distance des pilotes derrière lui qui subissent des fortunes diverses (Chutes de Pecco Bagnana (Ducati Pramac), de Takaaki Nakagami (Honda LCR), de Miguel Oliveira (KTM), de l’excellent Michael Pirro (Ducati) et de Cal Crutclow (Honda LCR). Devant, pendant toute la course Marc Marquez reste dans les échappements de Fabio Quartararo sans rien tenter. Ce dernier ne fait aucune erreur pour favoriser le vicieux catalan. Pourtant, à trois tours de l’arrivée, la confrontation en tête devient de plus en plus serrée et le champion du monde fait une première tentative, mais le jeune français tient bon. Dans le dernier tour, Marc Marquez passe au premier freinage, se fait contrer de suite par le pilote Yamaha Petronas, mais l’espagnol n’en reste pas là et passe de force au métier en empêchant sa victime de répliquer pour remporter la course. Dommage toutefois pour le vaillant français, qui se voyait pour la première fois sur la plus haute marche après trois magnifiques podiums cette saison. Maverick Viñales monte quant à lui sur la 3e marche du podium devant son illustre coéquipier Valentino Rossi. Franco Morbidelli est 5e et devance la première Ducati d’Andrea Dovizioso.
Avec cette 77e victoire, Marc Marquez s’envole au championnat avec 275 points, soit „93“ points d’avance sur Andrea Dovizioso, un signe du destin….

Photos; MotoGP/DR

„Je suis content de la victoire, Fabio était sans doute le meilleur pilote sur la piste, il était devant tout le temps et il pilotait très bien. Ma stratégie a changé et j’ai dû forcer le rythme pour pouvoir revenir sur lui,  je suis content, car c’est une belle victoire ici en Italie.“ Exulte Marc Marquez

„Je savais que Marc ferait quelque chose dans le dernier tour, j’ai essayé pendant plus de 20 tours de ne pas faire et j’ai pu me battre pour la victoire jusqu’au dernier moment. Marc est arrivé très vite dans le virage pour me dépasser et je me suis dit qu’il ne pourra pas tourner, mais finalement, il a réussi en gardant la trajectoire et j’ai dû sortir un peu large“ Commente le jeune français heureux.

„J’avais des problèmes avec le pneu arrière qui m’ont fait ralentir un peu avant que la moto se comporte mieux pour attaquer à nouveau et me rapprocher de la tête. J’ai eu un bon rythme. Il faut continuer à travailler et à gagner en confiance. Il y a plusieurs manières de piloter la moto pendant la course et il faut les comprendre“ décrit Maverick Viñales

Related Posts

LEAVE A COMMENT

Make sure you enter the(*) required information where indicated. HTML code is not allowed

*