MOTOGP GRAND-PRIX DE MALAISIE:  Maverick Viñales ou le verre à moitié plein

Maverick Viñales (Yamaha) impérial à Sepang, a pris sa revanche suite à son infortune du grand-prix précédent et remporte sa deuxième victoire de la saison. Il devance le champion du monde Marc Marquez (Honda) auteur d’une course inespérée et Andrea Doviziozo (Ducati) heureux vainqueur de son duel avec son compatriote Valentino Rossi (Yamaha) .

Photos: MotoGP/Yamaha/Michelin

Depuis les premiers tours de roues du vendredi, entre les essais libres et les qualifications Yamaha ne pouvait pas perdre en ayant dominé tout le week-end avec ses quatre pilotes constamment en haut de l’affiche. Une domination exacerbée qui devait forcement se traduire par une victoire. Après le goût inachevé des dernières courses, malgré la pole position du jeune phénomène français Fabio Quartararo (Yamaha Petronas) le réel favori de la course était Maverick Viñales. À l’extinction des feux, ce dernier fut le plus prompt l’envol et dès l’entame du premier tour, il a dicté un rythme effréné que personne n’a pu reproduire. Son compatriote Marc Marquez auteur lui d’un départ canon de la 11e place pour virer deuxième au premier virage, ne pouvait même pas suivre le pilote Yamaha et se résigna à défendre une deuxième position inespérée. Derrière, la bagarre pour un podium fut dantesque dans tous les secteurs, et Andrea Dovizioso et Valentino Rossi ont du patienter un moment derrière l’australien Jack Miller (Ducati Pramac) avant de le sauter mais le mal était déjà fait pour revenir sur les leaders.

Photos: MotoGP/Yamaha/Michelin

Duel italien pour le podium

Alex Rins (Suzuki) se débarrasse à son tour du bouchon australien et reste dans le rythme de ses prédécesseurs sans toutefois parvenir à les passer. Les deux pilotes « locaux » Franco Morbidelli et Fabio Quartararo (Yamaha Petronas) dans cet ordre grappillent également, mais peinent à suivre et se font chasser par un groupe composé de Johann Zarco (Honda LCR) , Danilo Petrucci (Ducati) et Joan Mir (Suzuki). Cal Crutclow (Honda LCR) n’est pas du tout dans le sillage et sa course s’achève par une chute. Son éphémère coéquipier français excellent ici est malheureusement victime d’un tampon de Joan Mir qui le pousse à terre. Ce dernier coupable écopera d’un long lap penalty, une sanction bien méritée. Devant la messe est dite et pour les accessits, les italiens Andrea Dovizioso et Valentino Rossi, s’en sont donné à cœur joie mais la puissance de la machine rouge dans les bouts droits a eu raison de la Yamaha du vétéran qui toutefois démontre que lorsque sa Yamaha M1 est compétitive, il est toujours là.

Photos: MotoGP/Yamaha/Michelin

Victoire en solitaire de Maverick Viñales (Yamaha) devant un Marc Marquez (Honda)  esseulé et Andrea Dovizioso (Ducati) qui gagne son  podium à l’arraché. Grâce à ce succès,  Maverick Viñales chipe la 3e place du championnat à son compatriote Alex Rins. Un objectif pour le pilote victorieux après une saison en demi-teinte, épilogue à Valence…

Photos: MotoGP/Yamaha/Michelin

“ Cette victoire est incroyable, nous l’avons très bien préparée pour tout le week-end“, commente le pilote Yamaha victorieux. En rajoutant : „Je savais que j’avais un bon potentiel, après mon bon départ tout s’est bien passé. Je voulais vraiment cette victoire. J’ai une pensée pour Afridza Munandar, et je lui dédie cette victoire, c’était mon préféré de la compétition. Condoléances à sa famille“.

„Je suis satisfait, c’était une course incroyable dès le premier tour“, commente le champion du monde qui, après avoir présenté ses condoléances à la famille Munandar, dédie également la victoire à son frère Alex, aujourd’hui champion du monde de Moto2. „Je suis très heureux de la victoire de mon frère : il le mérite, il a beaucoup travaillé et ce n’est pas facile d’être mon frère.“ 

Photos: MotoGP/Yamaha/Michelin

Related Posts

LEAVE A COMMENT

Make sure you enter the(*) required information where indicated. HTML code is not allowed

*