MOTOGP GRAND-PRIX DE FRANCE : Marc Marquez à 300

Intouchable ! Marc Marquez, quintuple champion du monde et champion en titre, a été impérial et dominateur sur le circuit du Mans. Sur une piste entièrement sèche,  il remporte une 47e victoire en MotoGP et assure à son constructeur fétiche une 300e victoire en Grand Prix.

Malgré une météo sporadique avec une menace incessante de pluie, tous les pilotes ont opté pour des pneus slicks en espérant que le temps reste au sec pour la totalité de la course.
Marc Marquez (Honda) réussit son envol devant Danilo Pettrucci (Ducati) et Jack Miller (Ducati Pramac) . Valentino Rossi (Yamaha) est quatrième suivi d’Andrea Doviziozo (Ducati) de l’espagnol Pol Espargaro (KTM) et de Franco Morbidelli (Yamaha Petronas). Coté français, c’est la déconfiture, Johann Zarco (KTM) est 12e tandis que le jeune Fabio Quartararo (Yamaha Petronas) est seulement 16e. Le champion du monde file en tête avec les deux Ducati de Danilo Petrucci et Jack Miller à ses trousses

 

Photos MotoGP/AFP/Petronas

Le premier nommé tente une attaque à chicane Dunlop, mais le catalan la contrecarre dans la foulée et commence à s’échapper. Profitant d’une erreur de l’italien sur sa Ducati officielle au Garage Vert, Jack Miller et Valentino Rossi en profitent pour se lancer à la poursuite de Marc Marquez qui a pris déjà quelques longueurs. quelques tours plus tard, l‘australien Jack Miller impressionnant depuis le départ fait le freinage au leader à la chicane Dunlop pour prendre la tête. Derrière Valentino Rossi patine un peu dans un faux rythme et voit son compatriote Andrea Dovizioso (Ducati) le reprendre pour s’approcher du duo de tête. Teigneux comme à son habitude, le pilote Honda offre une belle réplique à Jack Miller pour reprendre les commandes. Une sacrée bataille qui a permis à Andrea Dovizioso de recoller. Plus loin, après la cinquième position, on trouve un peloton composé de Pol Espargaro, Franco Morbidelli, Cal Crutchlow  (Honda LCR) et un Jorge Lorenzo (Honda) toujours aussi loin de son niveau.  

Fabio Quartararo en „remontada

Alex Rins (Suzuki) est à sa place conformément à son week-end ou les Suzuki n’ont jamais été dans le coup ici sur ce circuit. Francesco Bagnaia (Ducati Pramac) perd le contrôle de sa Ducati au freinage et percute Maverick Viñales (Yamaha), les deux pilotes chutent et abandonnent. Ce qui permet à Fabio Quartararo (Yamaha Petronas) de passer son copain Johann Zarco (KTM) pour le gain de la 13e place. Pendant ce temps Andrea Doviziozo passe Jack Miller qui se rate au Musée pour partir chasser le pilote Honda déjà détaché. Son coequipeir Danilo Pettrucci bien revenu s“offre la légende italienne Valentino Rossi pour se rapprocher du pilote australien qui glisse toujours un peu. Par ailleurs, le français Fabio Quartararo (Yamaha Petronas) continue sa „remontada“ à domicile  et efface coup sur coup le japonais  Takaaki Nakagami (Honda LCR) et le pilote Suzuki Alex Rins, un coup double qui le fait rentrer  dans le top 10, mais encore assez loin du majorquin Jorge Lorenzo 9e. Hormis Marc Marquez sur la voie royale, la fin de course voit une belle passe d’armes entre les deux coéquipiers italien de Ducati, Danilo Petrucci tente un freinage à la chicane Dunlop sur son leader, mais ce dernier recroise pour garder sa place. Valentino Rossi en profite pour s’approcher au plus près de ses chauds compatriotes et de Jack Miller. Le récital Fabio Quartararà continue avec les tours les plus rapides, dans la roue de Jorge Lorenzo, il s’y prend à deux fois mais passe le champion espagnol pour aller chercher le britannique Cal Crutchlow (Honda LCR) sans sourciller.  

Photos MotoGP/AFP/Petronas

Victoire de Marc Marquez offrant par la même occasion une 300 e victoire en MotoGp au premier constructeur mondial, devant Andrea Dovizioso rescapé des assauts à répétition de son coéquipier Danilo Petrucci. Le solide Jack Miller (Ducati Parmac) termine au peid du podium devant le vétéran Valentino Rossi (Yamaha) . On retrouve ensuite un épatant Pol Espargararo (KTM) devant les deux pilotes Yamaha Petronas Franco Morbidelli et Fabio Quartararo. Johann Zarco est quant à lui seulement 13e. 

Photos MotoGP/AFP/Petronas

„C’était trop dur de penser à la victoire, au final la deuxième place après un week-end difficile au niveau de la météo et le fait que sur la grille je n’étais pas si confiant, c’est vraiment bien. Le championnat est très ouvert. Je suis mécontent, car cette course confirme qu’il nous faut quelque chose de plus pour nous battre avec Marc, nous sommes proches, mais pas assez“, commente réaliste Andrea Dovizioso. 

„Ma vitesse est là, mais il nous faut quelque chose en plus, on use trop les pneus. Sur les derniers tours, je me battais avec mon pneu arrière, c’est pour ça que Danilo m’a rattrapé, et il était plus rapide. J’étais trop lent au final, je ne pouvais pas garder le bon rythme que nous avions jusqu’à la mi-course. Il faut rester calme, car nous sommes très proches. Nous devons étudier et essayer de comprendre „ constate  aussi le dauphin de la course.

„En bagarre, j’avais très peur de faire une erreur avec mon coéquipier, d’autant plus que c’est vraiment un bon ami. J’ai fait de mon mieux. Cela a été une rude bataille, mais heureusement rien de mal ne s’est produit. C’est un bon podium pour notre équipe, et je suis très content pour lui et pour moi. raconte heureux Danilo Petrucci

„Je suis content de ma course et de tout le travail que le team Honda a fait, car c’était une piste difficile pour nous, et des conditions difficiles, normalement quand les conditions sont froides nous sommes en difficulté, mais là nous avons chaussé le pneu soft à l’avant, que nous n’avions jamais utilisé, et c’était la meilleure stratégie. résume le vainqueur du jour

Photos MotoGP/AFP/Petronas

Related Posts

LEAVE A COMMENT

Make sure you enter the(*) required information where indicated. HTML code is not allowed

*