MOTOGP GRAND-PRIX DE FRANCE : Les outsiders en pleine lumière 

  • Cela faisait longtemps qu’une journée avec du rebondissement et de la folie manquait à ce championnat du monde MotoGP. C’est sur le circuit Bugatti au Mans lors de cette manche française où, quelques secondes avant que la course des MotoGP débute, la  pluie est soudainement apparue pour brouiller les cartes. 

Encore un résultat étonnant et un…nouveau vainqueur. Le 7e lauréat en 9 courses, Danilo Petrucci (Ducati), à l’aube de ses 30 ans, qui courra avec KTM l’année prochaine, a réussi à rejoindre la liste des sept vainqueurs de cette année : Fabio Quartararo, Andrea Dovizioso, Brad Binder, Miguel Oliveira, Franco Morbidelli et Maverick Viñales. Un résultat mérité pour le pilote italien qui a maîtrisé la course avec panache et concentration. 

Photos MotoGP/Michelin

Mais le plus surprenant, c’est que le jeune Catalan Àlex Márquez (Honda), „rookie“ cette année en MotoGP, a réalisé, avec sa 2e place, le premier podium de l’année pour Honda et bien sûr, son premier podium dans la catégorie reine. Le petit frère du champion du monde Marc Marquez en plein apprentissage de la catégorie a une fois de plus montré que s’ils lui donnent du temps, il peut finir par être, sans aucun doute, un gagnant. „Il me reste deux tours à faire, je rattrape toujours Danilo (Petrucci), mais la vérité est que c’est une grande, très grande et merveilleuse étape pour toute mon équipe et je remercie ceux qui m’ont aveuglément fait confiance.“  Et oui, Alex Márquez commence déjà à se rapprocher des favoris et des «magnifiques», qui ce dimanche, au Mans, n’ont pas réalisé une très bonne prestation.
En effet, L’épreuve mancelle a été le cauchemar des favoris : Valentino Rossi (Yamaha), tombé au 3e virage; Andrea Dovizioso (Ducati) qui avait la possibilité de se rapprocher vraiment de la tête du classement du Championnat ; le leader Fabio Quartararo (Yamaha Petronas) a échoué, encore une fois, et a terminé seulement 9e ; Maverick Viñales (Yamaha) a terminé 10e et Joan Mir (Suzuki), qui malgré son retour, a terminé 11e. Ce fut le Grand Prix des seconds couteaux comme Danilo Petrucci (Ducati) et, bien sûr, Alex Marquez (Honda), plus jeune de la famille Márquez et aussi d’un énorme Pol Espargaró (KTM), qui a obtenu sa énième 3e place de l’année.
„Je ne sais pas quoi dire, je ne sais pas quoi penser, mais, bien sûr, je suis très heureux et je voulais montrer que je suis encore en train de gagner, je crois toujours en moi et, même si j’avais l’air plus rapide sur le sec que sur le mouillé, quand il a commencé à pleuvoir, je me suis dit, allez, tu vas l’avoir ! „a déclaré le vainqueur Danilo Petrucci.
A côté de lui, Pol Espargaro a reconnu qu’à Barcelone, après un zéro pointé, il est maintenant de temps de pousser pour ajouter le maximum de podiums possible: “ Pour moi le championnat est déjà loin, et aujourd’hui, ça a bien fonctionné“. .
Quelques minutes avant le départ, tout change : il se met à pleuvoir alors que les motos sont déjà alignées sur la grille de départ. Drapeau rouge et re-procédure de départ avec cette fois des machines équipées de pneus pluie. 

Photos MotoGP/Michelin

Presque tous les pilotes ont opté avec des gommes softs à quelques exceptions près : double médium pour Alex Rins (Suzuki) et médium à avant pour Danilo Petrucci (Ducati). Au départ, ce dernier prend immédiatement les devants, au nez et la barbe du virulent Jack Miller (Ducati Pramac), et donne le rythme. Derrière lui, la Ducati de l’australien et celle d‘ 
Andrea Dovizioso, lequel passe sans coup férir Jack Miller pour se mettre dans le sillage de son coéquipier. Valentino Rossi (Yamaha) a perdu l’arrière dans le virage 3, et sa chute sans gravité a freiné les velléités de Joan Mir et Franco Morbidelli (Yamaha Petronas), lesquels ont du sortir de la piste un moment. C’est le troisième crash consécutif, du vétéran italien dû à sa faute.

Alex Marquez se débride

Les trois Ducati creusent un léger écart avec le reste de la meute, mais Alex Rins (Suzuki) revient en force en signant les meilleurs chronos de la course, tour après tour, il récupère quelques secondes, passe son compatriote Pol Espargaro (KTM) jusqu’à ce qu’il mette sa Suzuki à l’aspiration de la Ducati de Jack Miller. Les deux pilotes bataillent  et se rendent coup sur coup, permettant au duo des Ducati officielles de se détacher devant. Andrea Dovizoso passe en tête, mais Danilo Petrucci résiste, les deux se croisent plusieurs fois, mais au freinage du fameux virage 3, Alex Rins surgit au terme d’un freinage catastrophe en glissant et passe la brochette des pilotes Ducati sans chuter et parvient miraculeusement à prendre la 2e position, seul Danilo Petrucci a pu réagir, contrairement à son coéquipier qui rétrograde en 4e position. 

Photos MotoGP/Michelin

Le leader de la course est solide et bien panneauté, derrière lui, c’est la bérézina, Jack Miller casse son moteur et abandonne, et Alex Rins chute au virage 3. Danilo Petrucci s’échappe allègrement tandis qu’Andrea Dovizioso, en délicatesse avec ses pneus, lâche du lest, ce qui profite au surprenant Alex Marquez (Honda) puis à Pol Espargaro. Il parvient cependant à résister à Miguel Oliveira (KTM), pour terminer au pied du podium. Un piètre résultat pour un spécialiste du mouillé comme lui. En revanche, la 2e place d’Alex Marquez, après avoir longtemps été le pilote le plus rapide en piste, est un très beau résultat pour lui et Honda. À la 5e place Johann Zarco (Ducati Avintia) qui en finale était clairement le plus rapide, il avait le rythme pour prétendre au podium, mais il paye son mauvais départ. 
À la 3e place, un excellent Pol Espargaro qui faute de victoire est coutumier du fait depuis Valence 2018, ou il avait amené KTM sur le podium pour la première fois. Fabio Quartararo (Yamaha Petronas), parti de la pôle, limite la casse, lui qui aujourd’hui est passé à coté de son Grand-Prix national a terminé neuvième, réagissant avec autorité en fin de course à l’attaque subie par Joan Mir (Suzuki), qui était alors également dépassé par Maverick Vinales (Yamaha), 10e. 

Classement mondial MotoGP :  1. Fabio Quartararo (Yamaha Petronas), 115 points ; 2. Joan Mir (Suzuki), 105, 3. Andrea Dovizioso (Ducati) 97 et 4. Maverick Viñales (Yamaha), 96.

Photos MotoGP/Michelin

Related Posts

LEAVE A COMMENT

Make sure you enter the(*) required information where indicated. HTML code is not allowed

*