MOTOGP GRAND PRIX D’AUTRICHE: Dovi „aspiré“

l y a deux ans, le même scénario avec les deux mêmes protagonistes avait offert un spectacle dantesque au public venu en masse ici au RedBullring, avec la victoire d ‘Andrea Dovizioso en 2017sur le fil. L’exigeant tracé du Spielberg a toujours été un tracé favorable aux machines rouges. Depuis sa réintégration au calendrier en 2016, la marque italienne Ducati a trusté toutes les victoires en catégorie reine : Andrea Iannone (2016), Andrea Dovizioso (2017), Jorge Lorenzo (2018) et Andrea Dovizioso (2019). Le fief autrichien de Borgo Panigale est encore inviolé cette année, malgré les velléités du champion du monde Marc Marquez qui voulait à tout prix dissiper le tabou de la seule piste sur laquelle il n’avait jamais triomphé en MotoGP.

.Photos: MotoGP/AFP/Michelin/DR

Dès les essais, le funambule catalan, se montrait aux avant-postes avec des chronos record pour imposer sa hiérarchie en la matière avec en prime e record du circuit. Le jeune français Fabio Quartararo (Yamaha Petronas) en verve dans l’exercice prend le deuxième temps juste devant Andrea Dovizioso. (Ducati). Au départ, les pilotes de la première ligne s’envolent parfaitement avec Marc Marquez (Honda) en tête de peloton avant le premier gros freinage ou Andrea Dovizioso (Ducati) porte une attaque qui le gêne et le pousse dans le groupe. Une manœuvre qui fait perdre du terrain à tous les deux, le pilote Honda se retrouve et 5ème et l’écart hors piste du pilote Ducati le contraint de reprendre des positions. Fabio Quartararo (Yamaha Petronas) en profite pour aller de l’avant seul et parvient même à creuser un léger écart. La remontée des deux favoris est imparable et dès le 4e tour, Andrea Dovizioso passe le vaillant français avant que Marc Marquez fait de même le tour suivant. La Honda et la Ducati sont bien plus véloces que la Yamaha de Fabio Quartararo, ce dernier doit aussi contenir le retour de Valentino Rossi (Yamaha) qui cravache aussi pour rester au contact. Après un bon départ, Jack Miller (Ducati Pramac) chute et Alex Rins (Suzuki) et Maverick Viñales,(Yamaha) se battent pour revenir vers le vétéran italien qu’ils ont dans le viseur. Les deux pilotes favoris sont déjà loin devant, lancés dans un duel indécis durant plus d’une vingtaine de tours. Collé à la roue de la Ducati de l’italien, le leader du championnat analyse les trajectoires et les freinages de son rival avant le passer au 8e tour sans toutefois réussir à creuser l’écart.

.Photos: MotoGP/AFP/Michelin/DR

Au millimètre…

Andrea Dovizioso se retrouve alors à la place du chasseur en cherchant les opportunités qui peuvent s’offrir à lui. Au 19e tour, il trouve la faille, mais à trois tours de la fin Marc Marquez le surprend et reprend le commandement. Le mano à mano est lancé entre les deux pilote et après des freinages appuyés à plus de 300 km/h, des portes fermées et des trajectoires coupées, le spectacle est fabuleux et intense. Le dernier tour est étouffant, le catalan est devant et il y reste jusqu’à l’ultime courbe d’arrivée ou Andrea Doviziozo ultra incisif réussi un dépassement millimétré sur son rival, pour remporter cette folle course. Une manœuvre intelligente et chirurgicale dans l’ultime courbe qui confirme le bon retour d’Andrea Dovizioso au premier plan en retardant encore une fois un premier succès au Spielberg pour Marc Marquez. Ce dernier domine toutefois toujours le championnat de MotoGP avec plus de deux Grands-Prix d’avance au classement sur son dauphin italien, à suivre…

Fabio Quartararo (Yamaha Petronas) prouve qu’au delà d’être un pilote rapide sur un tour, il peut être aussi redoutable en course. Il confirme son adaptation dans la catégorie reine (3e podium cette saison) avec une course solide sur sa Yamaha M1 en maîtrisant parfaitement le retour de Valentino Rossi (Yamaha). L’italien auteur quand même d’une belle prestation termine devant son coéquipier Maverick Viñales, et Alex Rins (Suzuki) . Pecco Bagnaia (Ducati Pramac), le champion du monde Moto2 sortant d’offre son meilleur résultat dans la catégorie en MotoGP avec une 7e place devant son ancien rival le portugais Miguel Oliveira (KTM) premier pilote KTM à domicile. Danilo Petrucci (Ducati) peu en verve ici et Franco Morbidelli (Yamaha Petronas) complètent le top 10.

 

Cette fois, je n’y pensais pas, j’ai fait quelque chose de fou : c’est la meilleure victoire“ déclare Andrea Dovizioso heureux en dédiant cette victoire à Luca Semprini le responsable communication du team Ducati subitement disparu la semaine passée. Il rajoute : „Cela semblait impossible, je n’avais pas pensé entrer dans ce coin, mais c’était le dernier virage et je devais le faire, nous souffrons beaucoup et travaillons dur, mais c’est un succès qui donne tant d’énergie pour l’avenir. Que dire de plus: c ’est peut-être ma meilleure victoire. „

Marc Marquez également content : „Je suis heureux de la deuxième place, car aujourd’hui, nous avons commis une grosse erreur en choisissant le pneu arrière. En piste j’ai constaté de suite que je glissais beaucoup à l’arrière, mais Dovi a été très fort tout au long de la course, à la fin, Je m’attendais à une dernière attaque, mais je ne savais pas où aller, je devais fermer au maximum les portes mais dans le dernier virage , j’ai quand même bien freiné mais il a pu passer, c’est comme ça „

„C’était une course incroyable „raconte le jeune français de la Yamaha, „il me manque encore de l’expérience pour bien le gérer le choix des pneus avant le départ. Je ne m’attendais pas à cette 3e place, mais finir devant Rossi et Viñales est un rêve : c’est certainement mon podium plus important“.

.Photos: MotoGP/AFP/Michelin/DR

Related Posts

LEAVE A COMMENT

Make sure you enter the(*) required information where indicated. HTML code is not allowed

*