MOTOGP GRAND-PRIX D’AUSTRALIE : leçon de maîtrise

  1. 11e victoire de Marc Marquez (Honda) cette saison, qui confirme encore plus la main mise du catalan dans la catégorie reine. Un Grand-Prix d’Australie résumé par une guerre des nerfs entre catalans maîtrisée intelligemment par le champion du monde en faisant craquer son compatriote de chez Yamaha Maverick Viñales.
Photos : MotoGP/Alejandro Ceresuela

Le samedi, les qualifications ont été annulées pour des raisons de sécurité suite aux grosses rafales de vents qui ont causé la grosse chute du pilote portugais Miguel Oliveira (KTM). Une décision sage de la direction de course qui a préféré reporter les qualifications au lendemain. Dimanche matin, jour inhabituel pour les qualifications, les pilotes ont bataillé pour être le mieux placé en grille. Marc Marquez (Honda) commet une légère erreur dans son dernier tour qui lui coûte cher et permet à Maverick Viñales (Yamaha) et à Fabio Quartararo (Yamaha Petronas) de le devancer sur la première ligne.

Derrière, Valentino Rossi (Yamaha) pour son 400e Grand-Prix prend une belle quatrième place. Avec un choix de pneus assez varié pour les pilotes : double-soft pour l’auteur de la pôle position Maverick Viñales ; média-dur pour Andrea Dovizioso (Ducati) ; dur-soft pour Marc Marquez ; media-soft pour Valentino Rossi. Au départ, Maverick Viñales ne profite pas de sa position et voit l’excellent envol de son illustre coéquipier qui réussit à prendre la tête de la course. Danilo Petrucci (Ducati) perd le contrôle de sa machine laquelle va à l’encontre du jeune français Fabio Quartararo parti large hors de la piste. Résultats des courses : double abandon. Le vétéran italien même les premiers tours de la course devant Cal Crutchlow (Honda LCR) et les étonnantes « fusées » Aprilia d’Andrea et d’Aleix Espargaro. Le britannique très a son aise ici place sa Honda devant la Yamaha du vétéran italien et prend légèrement le large. Pendant que Valentino Rossi recule, Marc Marquez et Maverick Viñales en profitent pour remonter vers le leader non sans mal pour se débarrasser des véloces Aprilia. Les deux catalans forcent et disposent de Cal Crutchlow pour prendre le large.

La loi du plus fort

Maverick Viñales claque des meilleurs temps en course, mais ne parvient pas à se débarrasser de son compatriote qui suit et observe les mouvements de son rival : Une étude ciblée pour le champion du monde qui excelle dans ce domaine. Cal Crutchlow solide troisième fait sa course seul sans opposition et reste dans le rythme.

Photos : MotoGP/Alejandro Ceresuela

Derrière lui, la bagarre pour le 4e place est excitante et implique un groupe comprenant Valentino Rossi, Andrea Dovizioso, jack Miller (Ducati Pramac), Alex Rins (Suzuki), Joan Mir (Suzuki), et un surprenant Pecco Bagnaia (Ducati Pramac) qui ne se pose pas de questions pour se hisser à dans le sillage de son coéquipier local Jack Miller. À six tours, une première tentative sans conviction de Marc Marquez sur son compatriote, lance les hostilités de fin de course. Maverick Viñales est solide et lui montre qu’il ne se laissera pas faire. Le champion du monde le teste et reste toutefois en embuscade contre la proie. Le dernier tour est chaud, Marc Marquez essaie de profiter d’une belle attaque en ligne droite, mais si proche de la victoire Maverick Vinales tente partout et au freinage de la descente, il exagère et se couche derrière un Marc Marquez encore trop fort qui avait bien calculé son coup. Cal Crutchlow (Honda LCR) prend la 2e place, pour un doublé Honda qui fait sensation, tandis que l’Australien Jack Miller (Ducati Pramac) complète le podium à la grande joie de son team indépendant et de ses fans. Une course animée : de la 4e place de Pecco Bagnaia (Ducati Pramac) (sa meilleure course en MotoGP) devant Joan Mir (Suzuki) en passant par belle 6e place d’Andrea Iannone (Aprilia). Relégué à la 8e place, derrière Andrea Dovizioso et devant Alex Rins, Valentino Rossi paie son mauvais choix de gommes. Quant au français Johann Zarco (Honda LCR) 13e avec sa monture provisoire, il n’a pas convaincu, à suivre…

u

Photos : MotoGP/Alejandro Ceresuela

55e victoire en MotoGP pour Marc Marquez qui dépasse l’Australien Mick Doohan au classement des vainqueurs de GP pour se classer sur le podium derrière les italiens Giacomo Agostini (68) et Valentino Rossi (89).

„Je savais que si je n’abandonnais pas, ces quatre ou cinq derniers tours, ce serait pour la victoire“, a déclaré Marc

Marquez en rajoutant :
„Nous avons fait le pari en optant pour une gomme arrière souple. Elle a été complètement détruite, mais cela ne m’a pas empêché d’emporter la course.“

Photos : MotoGP/Alejandro Ceresuela

 

Related Posts

LEAVE A COMMENT

Make sure you enter the(*) required information where indicated. HTML code is not allowed

*