MOTOGP GRAND-PRIX D’ARGENTINE : La leçon de tango de Marquez

Quelle victoire de l’espagnol Marc Marquez qui dans cette course a oublié tous ses rivaux pour un cavalier seul dans des chronos époustouflants. Une victoire qui en dit long sur les performances de ce duo champion du monde capable à lui seul pour l’instant de dominer outrageusement un Grand-Prix, l’épouvantail Marquez est de retour…

Si Marc Marquez fut incontestablement le héros du week-end, les accessits firent la part belle à de belles batailles au sein d’un peloton groupé. Hormis le holeshot à l’extinction des feux du champion du monde, Andrea Dovizioso (Ducati) Valentino Rossi(Yamaha) Jack Miller (Ducati Pramac) et Franco Morbidelli (Yamaha Petronas) prirent un bon envol contrairement à Maverick Vinales (Yamaha) retombant dans ses travers après de bons essais qualificatifs et au vainqueur sortant Cal Crutchlow auteur d’un peu évident départ anticipé lui valant un stop and go.

Photos;  MotoGP/DR

Les quatre pilotes devant s’offrent de copieux échanges à maintes reprises, tandis qu’au loin le catalan Marc Márquez (Honda) poursuit son cavalier seul prenant entre cinq dixièmes et une seconde par tour à tous ses adversaires. Le vétéran Valentino Rossi est bien en forme et se débarrasse de l’australien Jack Miller avec autorité dans le cinquième tour pour aller chercher son compatriote Andrea Dovizioso (Ducati) dans le tour suivant, mais un écart de trajectoire laisse le vice-champion du monde reprendre son bien. Après cette péripétie, le „Docteur“ repartait de plus belle et rééditait une attaque pour reprendre l’ascendant sur le pilote Ducati au septième tour.

Valentino Rossi impérial

La deuxième Ducati officielle de Danilo Petrucci revenait aux avant-postes du groupe en doublant l’excité Jack Miller (Ducati Pramac) au 11e tour qui rate son freinage. Dans l’action, ce dernier percute légèrement un étonnant Franco Morbidelli (Yamaha Petronas) très à son aise sur sa Yamaha. En poursuite d’Andrea Dovizioso et de Valentino Rossi devant eux, sept pilotes se tiennent en quelques secondes et se battent constamment pour ne pas les laisser s’échapper. Alex Rins (Suzuki) parti seulement 16e de la grille de départ fit une „remontada‘ pour revenir sur tout ce joli monde et profite de la bagarre entre Jack Miller et Franco Morbidelli, pour encore se rapprocher. Maverick Viñales (Yamaha) est également revenu sur le groupe et montre son carénage à tous ses pilotes. Devant, le duel entre les deux champions italiens bat son plein, Andrea Dovizioso profite de la puissance de son moteur en ligne droite pour reprendre l’avantage, mais le vétéran italien reste dans son sillage et grappille dans les parties sinueuses. En fin de course, l’intelligence du légendaire Valentino Rossi et ses qualités de freineur lui permettent une manœuvre chirurgicale dans un dépassement génial à seulement quelques virages de la ligne d’arrivée, superbe !!. Le public tout acquis à sa cause fête bruyamment ce dépassement dans une nuée de drapeaux jaunes griffés du numéro 46.

Victoire en solitaire de Marc Marquez qui a ralenti en fin de course devant… Valentino Rossi et Andrea Dovizioso. Au pied du podium, l’australien Jack Miller sort vainqueur de la lutte des égos, devant Alex Rins (Suzuki) et Danilo Petrucci (Ducati) qui profite de l’erreur de jugement de Franco Morbidelli sur Maverick Viñales Une manœuvre malheureuse de l’italien provocant irrémédiablement la chute des deux pilotes Yamaha. Remonté après son passage au stand le britannique Cal Crutchlow prend une belle 13e place, synonyme de quelques points .

Photos;  MotoGP/DR

Marc Márquez : „Journée parfaite aujourd’hui ! Je savais qu’en course mon point fort serait les cinq premiers tours, donc j’ai attaqué à fond et puis j’ai vu l’écart augmenter. Ensuite, j’ai juste essayé de trouver un bon rythme et de continuer, j’avais de vraies belles sensations avec la moto.“

Valentino Rossi : „Je suis très content pour moi, pour mon équipe et pour Yamaha, car cela fait très longtemps que je n’étais pas sur le podium, avec les deux fautes en fin d’année dernière. Nous avions besoin de ce résultat, nous avons bien travaillé depuis vendredi et j’ai piloté comme dans ma jeunesse ! Je m’attendais à avoir plus de rythme que Dovi, mais non, donc je l’ai suivi et j’ai plongé dans le dernier tour, il n’a pas pu décroiser, c’est super, je suis content !“

Andrea Dovizioso : „Je suis content du podium, car avant de venir ici, c’était notre objectif, difficile à obtenir ! Donc nous avons eu des points importants, mais je ne suis pas content de la façon de fonctionner des pneus à la fin, je devais rester devant pour gérer les pneus, mais à la fin, Valentino a pu me passer et j’avais du mal à rester au contact. Je ne suis pas content de cette troisième place, car la deuxième était possible, mais nous devons être contents du podium.“

Photos;  MotoGP/DR
Photos;  MotoGP/DR

Related Posts

LEAVE A COMMENT

Make sure you enter the(*) required information where indicated. HTML code is not allowed

*