MOTOGP GRAND-PRIX D’ANDALOUSIE : Bis repetita à „chaud“ 

Fabio Quartararo ne s’est pas trompé dans la course MotoGP d’aujourd’hui en Andalousie, menant des lumières du départ au drapeau à damiers et remportant sa 2e victoire consécutive à Jerez. Il conforte ainsi de belle manière son avance au classement du championnat du monde qui, encore sans Marc Marquez pour les prochains Grand-Prix, lui donne de nombreuses chances. 

Pour une première en MotoGP, les pilotes se sont retrouvés encore sur la piste andalouse de Jerez pour un deuxième parcours. This Fois, les cartes seront Distribué e s Avec des conditions méteo, en plus caniculaires de EVENEMENT, 38 ° C Avec en moyenne dans l’air et des meilleurs pilotes Pour Une Armés seconde e cours sur piste cela. À noter , une tentative de retour aux essais, l’absence du maître de la catégorie Marc Marquez (Honda) sur la grille de départ, toujours devant des tribunes quasi-vides.

Photos: MotoGP

À l’extinction des feux, les Yamaha de Fabio Quartararo, Maverick Viñales et Valentino Rossi sont les plus promptes à s’envoler.
Derrière, le pauvre Miguel Oliveira (KTM) auréolé d’une 5e place qualificative se retrouve en «sandwich» entre deux pilotes et chute instantanément. Maverick Viñales (Yamaha) TENTE sur le Une attaque française pour l ‚ Prendre le leader du Mais la résistance Petronas est pilote Que la catalane Telle EST D’une double peine le à contraignant laisse r fils le Dépasser coéquipier italien. Un coup d’épée dans l’eau qui permet aux sociétaires du team Ducati Pramac, Jack Miller et Pecco Bagnaia de se rapprocher dangereusement des Yamaha officielles, tout comme le japonais Takaaki Nakagami (Honda LCR) et Franco Morbidelli (Yamaha Petronas).Plus loin, Andrea Dovizioso (Ducati) ne parvient pas à hausser le rythme pour recoller au groupe de tête.

Photos: MotoGP

Au fil des tours, le jeune français s’envole en enchaînant les tours rapides, ses adversaires marquent le pas et ne parviennent pas à recoller. Le champion italien Valentino Rossi (Yamaha), alors 2e est relégué à plus de trois secondes et commence à bouchonner les pilotes suivants dont son coéquipier Maverick Viñales, un peu rapides que lui. Jack Miller (Ducati Pramac) toujours offensif tente de passer Maverick Vinales, mais se loupe et permet à son coéquipier Pecco Bagnaia de prendre sa place, avant de profiter d’une énième erreur du pilote espagnol de Yamaha pour se placer dans le trio de tête .
La descente aux enfers de Maverick Viñales fait le bonheur de Jack Miller et de Franco Morbidelli (Yamaha Petronas) qui ne lâchent rien. Cependant, l’agressivité de l’australien le dessert et sa Ducati fini sa course dans les graviers, suivi de quelques instants plus tard par Danilo Petrucci (Ducati) alors qu’il végétait aux alentours dès la 10e place. 

Pannes à répétition

Après la mi-course, la chaleur accablante entame la résistance des pilotes, mais devant, le jeune italien Pecco Bagnaia (Ducati Pramac) n’en a cure et passe son illustre compatriote Valentino Rossi (Yamaha) pour essayer de recoller à Fabio Quartararo ( Yamaha Petronas). Franco Mordidelli (Yamaha Petronas) se rapproche aussi de la Yamaha de Valentino Rossi qui patine de plus en plus, mais une panne intempestive sur sa machine le contraint à l’abandon. Un incident technique sans doute similaire à ce lui de Valentino Rossi la semaine précédente.

Photos: MotoGP

Takaaki Nakagami (Honda LCR) et Joan Mir (Suzuki) essaient de remonter vers les devants, mais Maverick Viñales reprend du poil de la bêteet recolle à la roue de son coéquipier en délicatesse avec ses gommes. Au vu de l’avance sur leurs poursuivants, le duo de tête semble décisif, mais Pecco Bagnaia (Ducati Pramac) se fait trahir à son tour par sa mécanique, l’obligeant à stopper sa course. Un abandon qui fait les affaires des pilotes officiels Yamaha en lutte pour la 2e place du podium. Ces derniers se battent jusqu’au bout et au final Maverick Vinales en sort vainqueur pour une 2e place inespérée. Loin d’être l’attrait, Valentino Rossi savoure son retour sur un podium qui lui faisait défaut depuis un long moment. Dans un podium final, 100% Yamaha, le Français Fabio Quartararo n’a commis aucune erreur et à chaque tour parcouru, il a continué à creuser depuis le reste du peloton.

Alors que la course derrière lui est devenu une course d’usure, le pilote français ne s’en pas soucié, car il était dans un cours à lui tout seul. Il signe cette seconde victoire consécutive avec l’autorité et se positionne comme l’un des favoris du championnat du monde 2020. 

Photos: MotoGP

Fabio Quartararo:  

 

Je suis tellement heureux d’avoir une autre victoire, surtout dans un parcours aussi difficile que celle-ci. C’était aussi incroyable d’être sur le podium avec Valentino, car il est mon idole depuis si longtemps. Je veux juste dire un grand merci à mon équipe, Yamaha, mes partenaires, ma famille.

Maverick Viñales: 

En fait, dans ce cours, il était impossible de respirer. À un moment, j’étais détruit. Je ne sais pas pourquoi, peut-être à cause de la chaleur provenant des autres motos, mais je ne pouvais pas faire plus. J’économisais pour les cinq dernières tournées, et j’ai poussé à la fin quand j’ai retrouvé un bon rythme. Aujourd’hui, je perdu la course dans le premier tour, sinon ça aurait été un bien meilleur cours.

 Valentino Rossi :

Je suis très content car cela fait longtemps que je ne suis pas monté sur le podium. Nous revenons d’une mauvaise période avec de mauvais résultats. Alors ce week-end, nous avons commencé à travailler d’une autre manière. Je suis très content du travail de David Muñoz et le reste de mon équipe a également fait du bon travail. J’ai pu faire un bon tour au départ, et après ça la course a été si longue. Mais je suis content d’être de retour sur le podium. 

Photos: MotoGP

 

Related Posts

LEAVE A COMMENT

Make sure you enter the(*) required information where indicated. HTML code is not allowed

*