MOTO ENDUROPALE DU TOUQUET 2019: KTM file à l’anglaise…

L’Enduropale du Touquet 2019 a tenu toutes ses promesses. Dernière manche du Championnat de France des Sables et course mythique, les favoris se sont succédé aux avants-postes, mais au final, c’est l’enduriste britannique Nathan Watson qui en sort enfin vainqueur après un début de course catastrophique. C’est aussi le grand retour de la firme autrichienne KTM qui 30 ans après son dernier succès, tient enfin sa revanche.

Auteur du holeshot, Camille Chapelière (KTM) file suivi d’une petit groupe en tête au premier virage. Après un début de course mal négocié, Nathan Watson (KTM) perd un temps considérable sur les leaders au cours de la première heure, sur un parcours pourtant très rapide le long des plages du Touquet. Chutes à répétitions et peinant à se frayer le bon chemin, il dégringole à la sixième place, loin devant les premiers leaders: le spécialiste des sables Camille Chapeliere et l’étonnant crossman Jeremy Van Horebeek (Honda). Le champion sortant, Milko Potisek (Yamaha), est dans le rythme, mais un ton en dessous comme toujours en début d’épreuve tandis que le pilote officiel Yamaha du Dakar, régional de l’étape, Adrian Van Beveren, accuse le coup, mais reste tout de même dans la trace. Dominant le début de course avec Jeremy Van Horebeek, le pilote français KTM Camille Chapelière écope d’une pénalité et repart le couteau entre les dents, mais chute deux fois et abandonne. Le rapide belge, Jeremy Van Horebeek et sa Honda essaient de profiter de leur vitesse après les premiers ravitaillements, mais trop pressé, il se fait prendre au piège en dépassant les attardés et voit bien sûr un certain Milko Potisek revenir sur ses talons.

Photos: Johan Ben Azzouz/Stephane Mortagne/Matthieu Botte/Marc Demeure/Denis Charvet/Pascal Haudiquert/AFP/MotoVerte/Honda/KTM/Yamaha

Stratégie gagnante, élementaire mon cher W…

La deuxième heure semble favorable à la Honda du crossman, mais toujours limite, il finit par accrocher un pilote dont le choc l’affuble d’un radiateur percé qui l’envoie irrémédiablement vers la sortie. Alors que l’événement dépasse la mi-course et que la piste se détériore, Nathan Watson commence à trouver un rythme très rapide et passe de la sixième place à celle du dauphin. Pour cette dernière heure, une lutte pour la victoire s’engage avec le britannique et le français leader et rival de la série French Beach Race et vainqueur de l’édition précédente. Avec sa KTM officielle et sa grande taille, Nathan Watson est l’homme le plus rapide en piste à ce moment de la course. Il prend ensuite la décision de ne pas ravitailler en essence à son troisième et dernier ravitaillement, un pari gagnant face au champion français, car il refait son retard et sort des stands 30 secondes devant Milko Potisek. La cause est entendue et le français acquiesce et conforte sa place de dauphin en maintenant la Yamaha du belge Daymond Martens à une distance respectable, suivent ensuite Richard Fura (Honda) et Adrian Van Beveren (Yamaha). Coup de tonnerre à 200 m de l’arrivée la Yamaha de Milko Potisek est en panne moteur, ce dernier s’arrête sur le bas-côté et abandonne cruellement. Son compatriote belge ancien vainqueur aussi prendra une chanceuse seconde place et le français Richard Fura et sa Honda complétera ce podium.
Nathan Watson devient également le premier vainqueur anglais sur la côte d’Opale.

Photos: Johan Ben Azzouz/Stephane Mortagne/Matthieu Botte/Marc Demeure/Denis Charvet/Pascal Haudiquert/AFP/MotoVerte/Honda/KTM/Yamaha

 

Related Posts

LEAVE A COMMENT

Make sure you enter the(*) required information where indicated. HTML code is not allowed

*