MOTO CHAMPIONNAT DU MONDE SUPERBIKE 2019 THAILANDE: Bautista „thai“ sa route

 

Que demander de plus à Alvaro Bautista, le néo pilote de Superbike, est intraitable en 2019. Six courses disputées, toutes finies à la première place. Lui et sa monture Ducati numéro 19 sont imprenables. Pneus Pirelli mous ou durs, peu de changement, l’espagnol est impérial du moins pour le moment..

Photos: Worldsbk/Getty/Ducati/Yamaha/BMW/Honda-racing/Kawasaki/DR

Dès la première course, le quadruple champion du monde Jonathan Rea et sa Kawasaki ont tenté d’arrêter le duo diabolique en vain. La bagarre avec le nord-irlandais fut intense, l’espagnol a bien étudié son rival avant de placer une attaque décisive. Une prise de pouvoir quelque peu viril avec un contact entre les deux ténors, mais imparable dans la partie rapide de la piste, où la cavalerie rouge l’emporte sur la pourtant rapide cavalerie verte. Rapide mais pas suffisante, car le champion sortant force sur les freinages pour suivre son rival, sans succès, les grandes lignes droites du circuit de Buriram permettent à la Ducati Panigale V4 R d’exprimer toute sa puissance en prenant le large devant la Kawasaki ZX 10 RR.. La paire de Yamaha R1 très rapides est dans le rythme et c’est le britannique Alex Lowes (Yamaha) qui remporte le duel avec son coéquipier Michael Van Der Mark qui voit dans ses rétros les Yamaha de Marco Melandri et de Sandro Cortese. La deuxième Kawasaki officielle de Leon Haslam est nettement moins efficace qu’en Australie et a du mal à rester au contact des deux Yamaha devant. En dépit de leurs relations directes avec les maisons-mères, les Honda et BMW sont toujours à la traîne et se contentent que des accessits.

On reprend les mêmes…

Vainqueur de la course sprint, Alvaro Bautista (Ducati) a cette fois pris un très bon envol depuis sa pôle position en prenant cette fois le meilleur sur son rival Jonathan Rea (Kawasaki). Alex Lowes suit les deux furieux comme leur ombre et devance Leon Haslam (Kawasaki) et son coéquipier Michael van der Mark (Yamaha). Dès le deuxième passage, l’espagnol leader compte déjà plus d’une seconde d’avance sur le duo britannique Rea/Lowes lesquels distancent un peloton mené par Michael van der Mark, Leon Haslam, Chaz Davies (Ducati) Marco Melandri (Yamaha), Chaz Davies (Ducati) et Sandro Cortese (Yamaha). Marco Mélandri dispose facilement de son ex coéquipier, qui jettera l’éponge ensuite sur problème mécanique. Mais dans cette bataille de second rang, c’est le néerlandais de Yamaha qui prend ses distances en se mettant à l’abri de toutes attaques. Devant, le scénario se répète avec le cavalier seul d’Alvaro Bautista qui l’envoi vers sa troisième victoire thaïlandaise, loin devant un Jonathan Rea qui assure sa place de dauphin après s’être mis à l’abri de la menace Alex Lowes . Un tiercé dans l’ordre qui passe devant le drapeau à damiers pour clôturer ce week-end.
Michael Van der Mark (Yamaha) termine quatrième devant Leon Haslam (Kawasaki) qui a disposé de Marco Melandri (Yamaha), en toute fin de course. L’allemand Sandro Cortese (Yamaha) hérite d’une bonne septième place tandis que Michael Ruben Rinaldi (Ducati Barni), Toprak Razgatlioglu (Turkish Kawasaki) et Jordi Torres (Team Pedercini Racing) fermaient les portes du Top 10. L’anglais Tom Sykes (BMW) a abandonné, c’est son coéquipier Markus Reiterberger qui assure les points pour la marque bavaroise en terminant 11e.

SUPERSPORT: Jules Cluzel, impérial

Favori depuis déjà quelques années du championnat du monde Supersport, le français Jules Cluzel (Yamaha) a offert la première victoire à son nouveau team GMT 94 dirigé par Christophe Guyot. Dominateur dès les essais en s’adjugeant la superpole, le pilote semblait d’emblée au top. Sur ce circuit thaïlandais qu’il lui réussit bien, Jules Cluzel n’a pas fait de détails en course. Collés à ses basques, les deux pilotes du team Bardahl, le suisse Randy Krummenacher récent vainqueur en Australie et l’italien Federico Caricasulo ont tout tenté mais le rythme du français était un ton au-dessus et son coup de reins en fin course leur fut fatal. Cette victoire le met en tête du championnat ex aequo avec son rival helvète. Au pied du podium l’espagnol Isaac Viñales (Yamaha) assez incisif rate la troisième marche suivi de son compatriote Raffaele de Rosa (MV Agusta) et du japonais Hikari Okubo (Kawasaki). Quant au français Lucas Mahias (Kawasaki) champion du monde 2017, parti du fond de la grille, sa grosse remontée s’est terminé à la 8e place.
.
„Je suis ravi de cette victoire. Nous avons été forts tout le week-end. Nous avons confirmé en qualifications, et nous devions en faire au une course exigeante, j’avais besoin de régularité et j’y suis parvenu. Les deux derniers tours ont été bons. » Raconte Jules Cluzel tant en course. Ce fut chaud avec quelques manœuvres de Féderico Caricasulo, Isaac Viñales était également présent et j’ai vu que Randy Krummenacher revenait. Ce fut une course exigeante, j’avais besoin de régularité et j’y suis parvenu. Les deux derniers tours ont été bons.“ Raconte Jules Cluzel

Photos: Worldsbk/Getty/Ducati/Yamaha/BMW/Honda-racing/Kawasaki/DR

Related Posts

LEAVE A COMMENT

Make sure you enter the(*) required information where indicated. HTML code is not allowed

*