„Lafilou“: Une thérapie culinaire à succès

Elle s’appelle Carmen Frey, elle est connue sur Instagram sous l’alias de „Lafilou“. Cette jeune bâloise dynamique fait le buzz sur les réseaux sociaux avec ses recettes culinaires habilement illustrées. Elle est suivie par des milliers d’abonnés, pour lesquels elle livre sans discontinuer de nouveaux plats en parfaite harmonie avec les saisons. Quand elle enfile son tablier de cuisinière, c’est l’excitation du nouveau plat qu’elle va créer et proposer aux internautes. Sa bonne réputation la pousse à l’excellence, elle en tire des recettes simples, succulentes et joliment mises en scène. Grande curieuse et fin gourmet, la jeune suissesse adore dénicher de nouvelles adresses et vivre des expériences insolites. En cuisine, elle s’inspire de ses découvertes et de ses voyages pour s’aventurer vers de nouveaux sentiers. Aimant surprendre et épater, cette jeune sportive inconditionnelle, maîtresse dans l’art de la vie, adepte du dépassement de soi et addict au yoga à l’avenir devant elle, à suivre absolument…
On dirait qu’elle a moins de 20 ans, mais Carmen vient de fêter ses 27 ans. Elle a la voix douce qui incite à l’écoute avec un regard pétillant qui en dit long sur cette passionnée déjà auteure d’un livre de recettes. Étudiante en neuropsychologie, sportive, voyageuse ou encore cuisinière à ses heures, cette jolie bonde aux yeux de chat vit intensément et a trouvé une vocation en se mettant à la cuisine au service de tous avec des plats originaux concoctés par elle-même. Son parcours atypique témoigne de cette curiosité qu’elle transmet sur les réseaux sociaux et autour d’elle. Une vraie autodidacte qui a toujours eu une attirance pour la bonne cuisine. Élevée chez les épicuriens et pas n’importe, puisque sa mère est une excellente cuisinière. Née respirant les alléchantes odeurs de fourneaux, plats finement cuisinés à tous les repas, elle aime avant tout se régaler de produits sains, goûteux et de saison. Adolescente déjà, elle aide sa maman à la préparation des repas en mettant la main à la pâte tout en menant en parallèle ses propres créations culinaires pour régaler les tables familiales.

Photos: Carmen Frey/Alina Bianca

Mince, un peu complexée et très fragile, elle se met au sport sur le tard. Non sans mal, car ce n’était pas „son truc“ et son manque de tonus ne l’encourageait guère à la pratique sportive. Puis, complètement, par hasard, elle tombe sur un livre de yoga ramené par son père lors d’un voyage en Inde quelques années auparavant, resté en décoration depuis. En le feuilletant, elle tente de reproduire les principales postures tous les jours avant de s’inscrire à des cours de yoga dont elle est devenu désormais une vraie experte. Elle sait qu’en prenant le contrôle du physique, on obtient le contrôle de l’esprit, donc des pensées et des émotions. Un déclic pour Carmen, dont elle puise une force étonnante qui va lui changer sa vie et lui permettre de s’aguerrir ensuite au sport de randonnée de montagne pendant deux ans. “ Un changement dans ma vie qui a un sens, je suis bien à l’écoute de mon corps et ce dernier me le rend bien “ précise celle qui lorsqu’elle déroule son tapis de yoga, part à la rencontre de son authenticité. Un mode de vie assez sain en parfaite symbiose avec le principe d’autosuffisance qu’elle défend.

Photos: Carmen Frey/Alina Bianca

Un talent intuitif

Après son bac, des envies de voyage et de découverte la poussent à quitter la Suisse pour l’Asie, l’Australie… pour un road-trip de six mois. „C’était une manière de me réaliser, une sorte de reconnaissance“ confie Carmen. De retour, elle reprend un rythme qui finalement lui sied bien : une triple vie, à la fois étudiante, sportive et cuisinière. En parcourant Instagram, elle constate que les comptes de fooding dotés d’images de plats préparés pullulent, mais dans ce panel d’instagramers, souvent impersonnel, elle reste sur sa faim. Carmen décide alors de repenser son compte classique en le transformant plus ou moins en blog en lui apportant son ressenti et la mise en valeur artistique de ses propres créations culinaires. À chaque voyage, elle s’autorise dans le pays visité à s’immiscer dans une famille afin de s’imprégner des coutumes de cuisine locales. Un réel partage culturel qui se ressent dans ses créations et dans ses choix. Elle développe constamment ses compétences et ses connaissances en la matière.

Photos: Carmen Frey/Alina Bianca

Artiste dans l’âme, elle pense à tout, même aux couleurs des ingrédients qu’elle choisi en fonction du plat proposé. Dans ces périodes hyper créatives avec des combinaisons qui fonctionnent bien, elle se laisse toujours séduire par un cadre enchanteur, de jolis dressages et tous les détails qui font de ses découvertes des moments uniques, le tout conjugué à son humeur du moment, retranscrit par une citation et un texte personnel. Bien sûr, cela exige beaucoup de travail de présentation, de photos et de dévouement, mais c’est aussi pour cette magicienne de l’esthétique une révélation. „Je pense que l’on cherche tous à donner du sens à sa vie, j’ai donné un sens à tout ce que j’ai fait auparavant, à cette histoire de voyage, de découverte, de yoga…“ témoigne-t-elle. Enthousiaste et perfectionniste, la jeune créatrice talentueuse respire la sérénité avec un certain talent pour mixer les genres. Elle alterne à merveille trois passions : en corrélant la psychologie, sa pratique sportive et sa passion culinaire, elle reste dans un cercle vertueux, synonyme d’épanouissement, avec la croissance d’abonnés ou autres followers sur son compte, Carmen commence a nouer quelques partenariats avec des marques qui partagent les mêmes valeurs. Succès aidant, elle se renouvelle sans cesse tout en se ressourçant dans le yoga ou en montagne, favorisant une synergie sans pareille entre respiration et musculation. Une bulle d’air équilibrée qu’elle s’octroie régulièrement comme la poursuite d’une quête de sens. Encore une des nombreuses recettes sur la vie qu’elle récolte qui ne peut que l’enrichir et lui apporter une certaine plénitude, tout simplement.

Couteau Suisse

Préparant assidûment une formation de coach pour dispenser plus tard des cours de yoga avec un passage obligatoire dans la Mecque de la discipline en Inde, Carmen adepte du Vinyaga et du Bikram, travaille également en collaboration avec des athlètes afin de préparer et de les initier aux méthodes de postures intelligentes pour un meilleur étirement musculaire et ligamentaire. De par son expérience, elle est sûre qu’ils en tireront tous les bénéfices avant une épreuve. „c’est un projet qui me tient à cœur, que j’aimerais développer afin d’attirer une clientèle masculine qui a un mal fou du mal à franchir le pas d’une discipline un peu trop féminine selon eux“.

Photos: Carmen Frey/Alina Bianca

THE CULINARY RECIPE OF THE WEEK BY LAFILOU :

when you talk, you only repeat what you already know – when you listen, you might learn something new. Dalai Lama

listening instead of talking is often more powerful.that friend of yours, which hasn’t been doing too well lately, your boyfriend/girlfriend who is in a bad mood or someone in your family who is going through a rough time, just give them the gift of listening to their stories, it is such powerful medicine. and if you listen closely, you might learn a lot about yourself along the way.

BUCKWHEAT and SWISSCHARD ‚RISOTTO‘ with roasted ROMANESCO, SHITAKE and a creamy GREEN GODDESS dressing made with TAHINI, PARSLEY, MINT and LEMON. 

Ingredients for 2 bowls:

– 200g raw buckwheat groats – 1 l veggie stock – 1 big bunch swiss chard – 1 tbsp olive oil – 1 onion – 1 clove garlic – half a cup almond milk – 3 tbsp tahini – juice of a lemon – bunch fresh parsley – 5 mint leaves – salt and pepper – 150 g shiitake – 1 head romanesco – a handful of sprouts and fresh spinach leaves

.chop onion and heat olive oil in a pan. add buckwheat and cook for 2 min. add half of the veggie stock and let it simmer until almost evaporated, stirring often. add the rest of the stock and cook until soft. chop swisschard finely and add to the risotto, while there is still veggie stock left. heat oven to 200 degrees and chop romanesco into florets. drizzle with olive oil and season well.spread onto a baking tray and roast for 20min or until soft. chop the shiitake and add to the risotto when it’s almost done. for the sauce, blend garlic, almond milk, tahini, mint, parsley and lemon juice until smooth. season with salt and pepper. serve buckwheat risotto with romanesco and drizzle with dressing and top with sprouts and fresh spinach leaves. Enjoy!

 

 

 

Related Posts

LEAVE A COMMENT

Make sure you enter the(*) required information where indicated. HTML code is not allowed

*