Jacques VILLEGLÉ & Jean FAUCHEUR à l’affiche à la galerie DELPHINE COURTAY

2 événements à ne pas manquer en mai !
Ouverture de la galerie delphine courtay à Strasbourg. Vernissage public de son exposition de lancement ! La galerie delphine courtay est installée dans une prestigieuse cour intérieure d’une bâtisse du XVIème siècle en plein coeur de Strasbourg, dans une ancienne étable de 25 m2.


Dirigée par Delphine Courtay, agent artistique depuis 2011 / www.des-artistes.fr / et anthropologue de formation, la galerie est une vitrine « petit format » pour les artistes qu’elle défend et représente de manière permanente, en favorisant leurs oeuvres de petits et moyens formats.
Elle réalise du commissariat d’exposition en tant qu’indépendante ou en co-production de manière à exposer « hors les murs » leurs oeuvres de plus grands formats, en collaboration avec des musées et des entreprises. Elle participe depuis 2018 à des salons d’art contemporain en tant qu’exposante.

Bien que la galerie représente tout type de technique artistique (peinture, dessin, photographie, installation, performance, sculpture, éditions…), la programmation favorise la peinture contemporaine, le dessin, la photographie et l’édition d’artistes émergents et confirmés, présents dans de nombreuses collections, ayant un parcours international et exposant régulièrement en Europe.
Sensible à l’engagement et à l’authenticité des artistes dans leur démarche, ainsi qu’aux questions sociales et identitaires, la galerie développe différents thèmes comme la conscience de notre environnement, notre responsabilité dans le monde, la relation à la ville et la nature, la relation à l’image à l’heure du développement de l’intelligence artificielle, la relation à soi interrogeant nos projections, les stéréotypes, ainsi que la place de la femme dans le monde. La galerie envisage de se développer dans une capitale européenne début 2020

Pour sa première exposition, la galerie delphine courtay a l’honneur de recevoir deux figures emblématiques de l’art, Jacques Villeglé, artiste français majeur, chef de file des affichistes, et co-fondateur du NOUVEAU RÉALISME, ainsi que Jean Faucheur, pionnier de l’art urbain et défenseur du STREET-ART en France.

Tous deux dotés d’un grand talent, d’une générosité et d’un sens aigu du partage, ils ont pu oeuvrer à travers des collectifs d’artistes, à l’évolution du monde de l’art et à y imposer leur signature personnelle.
Pour eux, les murs de la ville et les panneaux d’affichages publicitaires sont devenus un terreau fertile pour leurs expressions artistiques.
« En prenant l’affiche, je prends l’histoire » (Jacques Villeglé). En prélevant des couches d’affiches publicitaires lacérées, Jacques Villeglé, « archéologue de la rue », apporte le riche témoignage de
la vie d’une époque et de son contexte politique, social et culturel. Jean Faucheur, quant à lui, recouvre les panneaux publicitaires avec ses propres peintures. Oeuvres
vivantes. elles se manifestent soudainement au public à leur grande surprise, puis disparaissent.

Son travail en perpétuel mouvement l’amène à multiplier les médias et les approches, jouant toujours avec notre regard qu’il met à distance du sujet nous incluant dans le mouvement oscillant
de ses oeuvres éphémères.

L’exposition regroupe une vingtaine d’oeuvres de ces deux artistes, l’un « chasseur d’affiches »,
l’autre « passeur de techniques ». Des éditions de Jacques Villeglé accompagnent les oeuvres originales de Jean Faucheur, nous invitant à découvrir quelques trésors enfouis dans la ville, et à nous
enrichir des perceptions qu’elle nous offre.

 

Jacques Villeglé

Jacques Villeglé, né à Quimper en 1926, a commencé en 1947, à Saint-Malo, une collecte d’objets trouvés : fils d’acier, déchets du mur de l’Atlantique… En 1949, il limite son comportement appropriatif aux seules affiches lacérées. Juin 1953, publication de Hepérile éclaté, poème phonétique de Camille Bryen rendu illisible à travers les trames de verre cannelé de son partenaire intellectuel Raymond Hains. Février 1954, le poète lettriste François Dufrêne les présente à Yves
Klein, puis à Jean Tinguely et Pierre Restany, avec lesquels sera constitué, en avril 1960, à Milan, le groupe des Nouveaux Réalistes, après leur participation commune à la première Biennale des jeunes de Paris d’octobre 1959.
Au préalable, en 1958, Villeglé avait rédigé une mise au point sur les affiches lacérées intitulée. Des réalités collectives, préfiguration du manifeste des Nouveaux Réalistes d’avril 1960. En 1959, il avait créé l’entité Lacéré anonyme.
Releveur de traces de civilisation, et plus particulièrement lorsqu’elles sont anonymes, il a réuni à partir de 1969 un alphabet sociopolitique en hommage au Professeur S. Tchakhotine, auteur en 1939 de le Viol des foules par la propagande politique. Une première exposition rétrospective consacrée aux graphismes sociopolitiques a été organisée par le musée Sainte-Croix de Poitiers en 2003.
En 2006, Jacques Villeglé entreprend un travail de sculpture s’attaquant à des techniques traditionnelles (bronze, verre) comme à des techniques industrielles (acier corten, inox poli miroir, fonte).
Depuis 1957 l’œuvre de Villeglé a fait l’objet de plus de 250 expositions personnelles dans quatre continents, et a participé à des manifestations collectives dans les cinq continents. Ses œuvres ont été acquises par les plus importants musées européens, américains et du Moyen-Orient.
Plusieurs monographies lui ont été consacrées : Bernard Lamarche-Vadel (Marval, 1990), Odile Felgine (Ides et Calendes, 2001), Gérard Durozoi (Hazan, 2008). En 2007, les éditions Linda & Guy
Pieters ont publié une importante biographie par Odile Felgine préfacée par Arnaud LabelleRojoux. En 2013, les éditions Filigranes ont édité un livre réunissant 25 ans de portraits par François Poivret.
En 2005, l’ensemble de ses écrits est édité par Transéditions, Paris. En 2007, à l’occasion de la présentation de sa collection dans son musée de Hanovre, Ahlers Pro Arte fait paraître leur traduction en allemand. En 2012, Martin Muller Books de San Francisco publie une large sélection de chapitres en anglais. En 2013 Petit vocabulaire (interview par Odile Felgine) paraît chez JeanPierre Huguet. En 2018, Jacques Villeglé a publié Jacques Villeglé et ses compagnons du Nouveau Réalisme chez Bernard Chauveau et Gala Bryand aux Éditions de la pierre d’alun.
Depuis 1988 huit des dix-neuf volumes du catalogue thématique et exhaustif de ses affiches lacérées ont été édités. Jacques Villeglé est représenté en France par la galerie parisienne Georges-Philippe & Nathalie Vallois.

Jean Faucheur

Jean Faucheur est né en 1956 à Versailles, il est considéré comme étant un artiste précurseur du street art en France depuis les années 80.
Après un parcours artistique assez classique (Arts Déco, Villa Médicis hors les murs). Jean Faucheur sera l’un des précurseurs des nouvelles interventions urbaines dans les années 80 : ceux que l’on appelait « les Médias Peintres ».
Réalisant des œuvres sur papier de grandes dimensions, il «squatte» en 1983 les panneaux publicitaires de Paris avec plus d’une centaine d’interventions/performances spectaculaires. Sur cette lancée et pendant deux ans, il va à New York, à Tokyo, co-fonde le collectif de peintres
« Les Frères Ripoulin », expose à New York à la Galerie Tony Shafrazy (galerie de Keith Haring, Futura 2000 et Basquiat), organise des expositions sauvages dans le métro parisien, ainsi qu’au «Palace», co-fonde la galerie Jean Marc Patras et expose dans la toute nouvelle Galerie du Jour d’Agnès b. Il quitte la rue en 1986 pour se consacrer jusqu’au début des années 2000 à son travail de sculpteur, de peintre et de photographe.
C’est en 2002 qu’il renoue avec la scène graffiti après la rencontre de Thom Thom, «l’archéologue des affiches». De cette relation naissent de multiples interventions urbaines collectives : cycle d’expositions
«Implosion/Explosion» (œuvres sur papier de 3x8m indoor et outdoor, en 2002), «Une Nuit», invasion massive sur Paris et la France de panneaux 4 par 3 par des peintures de plus de 150 artistes en 2002, 2003, 2005, puis co-fondation de l’association le M.U.R. en 2007, dont l’objet est de promouvoir l’art urbain en particulier en proposant à des artistes d’exposer de manière éphème sur un mur situé au 107 rue Oberkampf à Paris 11.
L’artiste Jacques Villeglé fut invité par l’Association le M.U.R. en 2008 sur le Mur à Paris puis en 2018 sur celui d’Epinal (cette fois, à travers l’association le MUR Epinal créée en 2016).
Artiste éclectique et polymorphe il participe à de nombreuses expériences collectives (performances vidéo/picturales : «Akylonumérik», et avec le collectif «D’Rush»).
Sous l’apparente multiplicité des pistes formelles suivis par Faucheur, une cohérence d’ensemble se lit toujours en filigrane : toiles, photos tressées, oeuvres de maîtres réappropriées, photographies du métro parisien bombées, sont autant de perspectives problématisant – avec une générosité créative indiscutable – l’ambiguité de l’image et l’ambivalence corrélative du «voir», Faucheur ne se contente jamais de simples exercices de style : il passe outre, inquiète nos représentations et pose que celles-ci ne se donnent jamais comme telles.

Le geste artistique de Faucheur est donc aussi le moment d’une analyse : dans un siècle caractérisé par la saturation des milieux par l’image, par notre résignation devant elles et par la surexcitation de nos systèmes de représentations, il est une critique calme, vigilante et souvent amusée du rapport à l’objet perçu et de notre paradoxale capacité à nous laisser entraîner à la fascination et/ou à la répulsion, nous rappelant que, dans cet ordre mouvant des représentations, ce qui tombe sous le sens n’est pas toujours évident.

 

VERNISSAGE PUBLIC LE VENDREDI 24 MAI 2019 – 16H > 20H
Veuillez confirmer votre présence par e-mail à galerie@delphinecourtay.com
Exposition du 25 mai au 29 juin
à la galerie delphine courtay
120, Grand’Rue 67000 Strasbourg
Ouverte les jeudis et vendredis 14h > 19h
les samedis 14h > 18h et sur rendez-vous.

Related Posts

LEAVE A COMMENT

Make sure you enter the(*) required information where indicated. HTML code is not allowed

*