FORMULE E @GP DE PARIS : Jean Eric Vergne „tase“ la concurrence.

La formule E a pris ses aises à Paris autour des Invalides pour la troisième fois de sa jeune histoire. Le eGrand-Prix de Paris, troisième manche du championnat de monoplaces intégralement électriques, s’affiche en préambule du retour d’un Grand Prix de France de Formule 1 au Castellet en juin prochain. Une bonne vitrine futuriste,  quand on sait que cette Formule E fait de plus en plus partie des priorités des constructeurs après la Formule. Ce week-end malgré les vacances de Pâques et la grève des trains, plus de 50 000 personnes ont été présentes autour des Invalides où a été dessiné le tracé. Tracé bien visible pour le public qui était vraiment proche de la piste et des pilotes avec un eVillage, accolé au tracé, gratuit ainsi que moult écrans géants placés tout autour du circuit afin de profiter au mieux du spectacle. 

Formule E en bref:

À chaque course, les pilotes de Formule E doivent repasser au stand pour „ravitailler“ en changeant de monoplace avec son clone rechargée au maximum.

Les dix premiers de chaque course prennent des points au championnat (25 points pour le 1er, 18 points pour le 2e, 15 points pour le 3e).

L’auteur de la pôle position engrange 3 points et celui du meilleur tour de la course 2 points.
Vingt pilotes sont tirés au sort et répartis dans quatre groupes de qualifications. Les cinq meilleurs de chaque groupe se disputent la Superpole.

Contrairement aux autres championnats FIA, la Formule E n’a pas vraiment un calendrier d’épreuves définitif. Chaque année de nouvelles courses sont misent dans ce championnat. Plusieurs villes ont la volonté d’inscrire une épreuve de Formule E comme par exemple Riyad, capitale de l’Arabie Saoudite pour le Moyen-Orient. Une manche en Chine, mais aussi au Japon serait également dans les cartons des organisateurs.

Actuel leader du championnat de Formule E, le français Jean Eric Vergne n’a pas fait de détail et s’impose dans la capitale.
En partant de la pôle position (sa quatrième cette saison) devant son plus grand rival le britannique Sam Bird (DS), Jean-Éric Vergne (Techeetah) a donné d’emblée le ton dans une course plus qu’animée. Dès le premier virage, le français conserve son avantage face à Sam Bird quand ce dernier doit se méfier des grosses attaques du coéquipier du leader français,  l’allemand André Lotterer. Plus loin, les chocs sont nombreux entre les pilotes, la piste étroite et rapide de Paris ne permet pas l’approximation. La bagarre pour la victoire se joue à trois, les attaques du pilote DS pour le première place se soldent toujours par des échecs. Lors du passage au stand pour changer de monoplace, rien ne bouge pour les trois furieux, mais André Lotterer avec une attaque audacieuse déstabilise Sam Bird qui perd sa deuxième place. Mais au fil des tours, la monoplace du pilote germanique perd de la puissance et s’effondre littéralement en laissant passer l’Audi du brésilien Lucas Di Grassi en embuscade et… le viril Sam Bird. Jean Eric Vergne, après une course maîtrisée de main de maître s’impose à domicile devant respectivement Lucas di Grassi et Sam Bird. Son partenaire d’écurie André Lotterer limite les dégâts avec une sixième place. Avec 29 points d’avance au classement, le français peut voir venir en filant allègrement vers le titre !

1’00“880, c’est le record absolu sur ce circuit de Paris détenu par le pilote brésilien Lucas di Grassi (Audi).
Le prochain rendez-vous de la formule E sera la capitale allemande Berlin le 19 mai prochain…

Related Posts

LEAVE A COMMENT

Make sure you enter the(*) required information where indicated. HTML code is not allowed

*