FASHIONWEEK HAUTE COUTURE DE PARIS DÉFILÉ ELIE SAAB: Rêves tropicaux…

Majestueuse, somptueuse et tropicale sont les qualificatifs premiers de la dernière collection printemps-été 2019 d’Elie Saab. Au patronyme de „Vida Paraiso“ le créateur libanais a présenté au Palais de Chaillot une collection de haute couture inspirée par la riche et abondante flore sous-marine des Caraïbes. Créateur du rêve, chantre de l’élégance, le designer libanais Elie Saab reste dans sa lignée pour sa nouvelle collection. Comme une ode à la grâce et à la féminité, il utilise des pièces, oscillant entre charme classique et lignes modernes, avec l’usage de matières vaporeuses et la mise en lumière des silhouettes longilignes, parées de longues robes marquées à la taille.

Dans cette collection, le métal et les paillettes multicolores ont été très présents aussi bien dans les costumes, les robes et les justaucorps. En s’inspirant des écailles de poisson, Elie Saab met en valeur un ensemble de manteaux longs avec des paillettes, des couches et des jupes longues superposées avec des élégantes touches pailletées. Sur certains des modèles présentés – robes de soirée, combinaisons et autres tailleurs pantalons – le styliste ose cet emploi d’aplats pailletés. Les formes sinueuses sont réalisées à partir de sequins venant recouvrir le vêtement par touches éparses. Sur d’autres pièces, des empiècements métalliques de formes florales viennent s’agréger, tapissant par endroit une robe asymétrique ou venant composer la majeure partie d’une robe couleur corail. La mousseline, le tulle, le satin ou encore la soie reste toujours les matières stars, utilisées pour la confection de pièces d’apparats, comme une somptueuse robe bleue claire laissant le col dégagé, fendue en son centre et terminée par une traîne ou encore la robe bustier satinée dégradée rose et composée d’un voile en tulle légèrement transparent. Immergé dans la vie sous-marine des Caraïbes, la collection est un mariage parfait entre la lumière et l’extravagance. Les robes en soie bleu-profond, les silhouettes asymétriques, volées, les transparences et les broderies dans les jardins sous-marins ou les coraux, se démarquent dans une ligne qui cherche à transformer les femmes en une sirène glamour.

Photos: Jamie Stoker/EPA-EFEA/Sonny Vandevelde/Getty images/AFP/Reuters/Filippo Fior/Gorunway.com/Khaled

Une robe caméléon

Une robe bleu-métal avec une silhouette structurée, une partie supérieure asymétrique et une coupe profonde sur la jambe qui représente une sorte de mollusques qui changent de couleur constamment. Pour correspondre à ses nuances : des paillettes et des perles qui clignotent de plusieurs couleurs à chaque pas du mannequin sur le podium. Toujours dans cette palette aquatique, des branches de dentelle ou de paillettes ressemblant à des coraux rampant sur le corps de tailleurs, de tailleurs et de robes de soirée, ou encore utilisés comme motifs dorés sur des robes de tulle à décolletés organiques. Mais le couturier a également cherché à évoquer les ondulations et les formes de la flore sous-marine à travers des couches ondulantes, des effets plissés et des volants sur des blouses très découpées comme ces robes en organza à épaules dénudées en corail et aqua, avec des brins embellis formant des sprays à la taille. À noter entre autres cette robe de chambre recouverte de fleurs en plumes avec des centres en or foncé aux allures rétros. Par ailleurs, une longue robe brillante à paillettes bleu marine avec une fente ouverte sur une jambe et un décolleté asymétrique drapé intensifie la luminosité du défilé. Pour Elie Saab, les détails sont les plus importants. Comme par exemple, un vêtement porté par le mannequin espagnole Blanca Padilla qui dispose d’une ceinture autour de la taille pour marquer la silhouette et des volants à la hauteur de la cuisse afin de créer une illusion „courbée“. Un savant mélange de sensualité, de féminité et de puissance dans un seul vêtement. Comme un clin d’œil au mariage, une magnifique robe de mariée or et ocre, à manches longues, parsemée de motifs en sequins, faite de cristaux incrustés dans le tulle dont le look était complété par un voile orné de cristaux assortis conférant à la pièce des allures de mappemonde. Un épilogue parfait pour ce défilé spectacle magique.

Photos: Jamie Stoker/EPA-EFEA/Sonny Vandevelde/Getty images/AFP/Reuters/Filippo Fior/Gorunway.com/Khaled

 

Photos: Jamie Stoker/EPA-EFEA/Sonny Vandevelde/Getty images/AFP/Reuters/Filippo Fior/Gorunway.com/Khaled

Related Posts

LEAVE A COMMENT

Make sure you enter the(*) required information where indicated. HTML code is not allowed

*