FASHIONWEEK DE PARIS DÉFILÉ JEAN-PAUL GAULTIER HAUTE COUTURE : Jean-Paul Gaultier ultime sortie signe d’une transition

Une révérence de haute volée à l’image de cet „enfant terrible“ de la mode afin de revisiter de la plus belle des manières ses 50 ans de carrière. Un défilé haut en couleurs aussi bien féerique que nostalgique.

 

 

 

 

 

Un clap de fin annoncé sur le tard à la grande surprise, Jean-Paul Gaultier savait que sa décision aurait un gros impact dans le milieu. Un vent de panique s’est distillée durant cette semaine parisienne haute-couture, et l’épilogue du couturier français a pris l’ascendant sur tous les défilés. Un dernier spectacle anniversaire pour Jean-Paul Gaultier qui avec la puissance d’un dieu a emballé son dernier défilé avec un énorme spectacle plein de surprises et de guests. Un show grandiose revisitant sa vie de saltimbanque de la mode bâtie sur les surprises avec un certain génie pour lever le niveau des modèles classiques.

Photo: Jean-Paul Gaultier/Saskia Lawaks/Anna Palermo/François Durant

Un orchestre a accompagné les nombreuses stars et mannequins qui défilaient en sourire. Paris Jackson a fait ses débuts sur la piste et une performance de Boy George ceinturant „l’église de l’esprit empoisonné“ du Culture Club. Adepte du casting diversifié, le maitre des lieux a ouvert les portes du théatre du Chatelet en grand. Les nouveaux „modèles“ Irina Shayk, Jourdan Dunn et Gigi et Bella Hadid se sont mélangées aux Farida Khelfa, Karen Elson et Estelle Lefebure, des mannequins vedettes des années 80 et 90, tout comme la chanteuse américaine Beth Ditto , la drag-queen autrichienne barbue Conchita, Mylène Farmer, Béatrice Dalle et bien sûr Dita Von Teese. D’autres stars amies de Jean-Paul Gaultier étaient assises dans les gradins du Théâtre du Châtelet, les yeux ébahis, lors de cette soirée riche en émotions. Tous était présents pour rendre hommage a celui qui a su dépoussiérer la mode ainsi que la création française. Sans fard, le créateur fut assez ému, mais sa grande joie de vivre communicante à largement pris le dessus !

Un spectacle revisitant son passé tout en diffusant un message sur l’importance de la réutilisation et du recyclage. À l’instar de son spectacle au théâtre, toutes ses réalisations emblématiques ont été passé en revue : Le célèbre soutien-gorge et corset conique de Madonna a été revue et corrigé avec des boucles pour la muse Dita Von Teese, accompagnée par un cercueil noir aux accents coniques gardé par des mannequins tout de noir vêtus sur scène. Ce cercueil une fois ouvert a dévoilé le mannequin Issa Lish, descendant la piste habillée d’une mini-robe à manches bouffantes et à volants. Maître es mélange, Jean-Paul Gaultier a évidemment repris sa fameuse marinière, mise en valeur ici par Karlie Kloss dans un body blanc transparent, surmonté d’un chapeau „dixie cup“ blanc, et Gigi Hadid dont le couvre-chef, ainsi qu’un haut rayé plissé fut de toute beauté. Lui, dans sa jeunesse partait chiner dans les marchés aux puces des pièces usées qu’il pouvait mettre en valeur juste en y rajoutant quelques coutures de tissus tout simplement. Plus de 200 tenues ont défilé sur la piste mais seulement une cinquantaine étaient nouvelles. Pour lui, le problème des déchets de l’industrie de la mode, y compris la pratique de certaines marques de luxe de brûler les stocks invendus est devenu son cheval de bataille, il espère faire des émules dans ce milieu encore trop sectaire.

„Je ressens tellement d’amour aujourd’hui avec tous ces vieux modèles qui sont venus et qui voulaient faire mon show“, a déclaré Jean-Paul Gaultier.

Un spectacle revisitant son passé tout en diffusant un message sur l’importance de la réutilisation et du recyclage. À l’instar de son spectacle au théâtre, toutes ses réalisations emblématiques ont été passé en revue : Le célèbre soutien-gorge et corset conique de Madonna a été revue et corrigé avec des boucles pour la muse Dita Von Teese, accompagnée par un cercueil noir aux accents coniques gardé par des mannequins tout de noir vêtus sur scène. Ce cercueil une fois ouvert a dévoilé le mannequin Issa Lish, descendant la piste habillée d’une mini-robe à manches bouffantes et à volants. Maître es mélange, Jean-Paul Gaultier a évidemment repris sa fameuse marinière, mise en valeur ici par Karlie Kloss dans un body blanc transparent, surmonté d’un chapeau „dixie cup“ blanc, et Gigi Hadid dont le couvre-chef, ainsi qu’un haut rayé plissé fut de toute beauté. Lui, dans sa jeunesse partait chiner dans les marchés aux puces des pièces usées qu’il pouvait mettre en valeur juste en y rajoutant quelques coutures de tissus tout simplement. Plus de 200 tenues ont défilé sur la piste mais seulement une cinquantaine étaient nouvelles. Pour lui, le problème des déchets de l’industrie de la mode, y compris la pratique de certaines marques de luxe de brûler les stocks invendus est devenu son cheval de bataille, il espère faire des émules dans ce milieu encore trop sectaire.

Photo: Jean-Paul Gaultier/Saskia Lawaks/Anna Palermo/François Durant

Related Posts

LEAVE A COMMENT

Make sure you enter the(*) required information where indicated. HTML code is not allowed

*