EXPOSITION CARAVAGE au Musée Jaquemard-André de Paris: LES PRÉMICES D’UN COURANT UNIQUE

Au musée Jacquemart-André à Paris, l’exposition Caravage montre seulement les œuvres de son époque romaine, L’exposition présente 10 œuvres du Caravage, peinte italien emblématique du XVIIe siècle dont 7 jamais présentés en France. Le prêt des plus grands musées italiens, comme le Palazzo Barberini, la Galleria Borghese et les Musei Capitolini à Rome, la Pinacoteca di Brera de Milan, les Musei di Strada Nuova à Gênes ou le Museo Civico Ala Ponzone de Crémone ont permis au musée français d’accéder à ces toiles extraordinaires retraçant la carrière romaine de Caravage (1592 – 1606) jusqu’à l’exil .Un événement unique ou les œuvres de l’artiste sont mises en valeur parmi les celles de ses illustres contemporains comme le Cavalier d’Arpin, Orazio Gentileschi ou Giovanni Baglione afin de bien distinguer la véritable révolution picturale de ce génie lors de sa période romaine.  

Photos AFP/Musée Jaquemard-André/DR

Caravage était un artiste baroque et le plus grand peintre italien du 17ème siècle. Michelangelo Merisi de son vrai nom est né en septembre 1571 à Caravaggio, près de Milan, et a toujours été connu sous le nom de sa ville natale. En 1584, il est apprenti pendant quatre ans chez Simone Peterzano, une artiste travaillant à Milan. Le Caravage a été transféré à Rome au début des années 1590. Il s’est spécialisé dans les natures mortes et plus tard dans les demi-figures telles que «Garçon avec un panier de fruits». À l’époque, Rome était l’épicentre du monde de l’art, mais elle n’avait encore jamais assisté à la peinture d’un tel éclat, d’un tel pouvoir et d’un tel drame. Même dans le monde très graphique et visuel aujourd’hui, l’impact du Cavarage est bien visible.
Le cardinal del Monte, l’un des plus grands connaisseurs de l’art à Rome, fut l’un des premiers mécènes. C’est probablement par son intermédiaire que Cavarage obtint un contrat pour décorer la chapelle Contarelli de l’église française de Rome avec des scènes de la vie de saint Matthieu. Ce sont les peintures de cette chapelle, sa première commande publique, qui lui ont valu son nom. Elles font sensation par leur réalisme extrême et les contrastes saisissants d’ombre et de lumière. Il a ensuite obtenu une série de commandes prestigieuses, dont beaucoup d’œuvres religieuses comme celle de décorer la chapelle des Cerasi à Santa Maria del Popolo, également in situ, ainsi que toute une série de commandes stellaires, dont beaucoup sont restées à Rome.

Photos AFP/Musée Jaquemard-André/DR

Une protection haut placée

Mais Caravage a une vie tempétueuse et dissolue: il boit, se prostitue et se livre souvent à des bagarres et à des duels. Mais ce maître du réalisme est rarement controversé sauf par certains religieux et autres conservateurs qui avaient du mal avec certaines représentations de ce peintre viscéral qui pouvait pénétrer dans l’âme d’un homme. Des acheteurs privés dont certains font partie des plus riches collectionneurs d’art de Rome ont réagi à son extraordinaire capacité à transmettre la tension d’une intensité spirituelle en utilisant comme il dit „la lumière de Dieu“ pour attirer l’attention du spectateur sur une expression ou un geste critique. En conséquence, et malgré ses tendances égarées, il passa ses années dans la ville éternelle sous la protection de ses hommes les plus puissants et surtout celle du cardinal des Médicis del Monte, qui reconstruisait le palais Madama près de San Luigi dei Francesi à l’époque des premiers retables et son ami Vincenzo Giustiniani dont le propre palais est juste autour du coin.
Le peintre laissera des traces de son passage à Rome. Caravage est l’initiateur du clair-obscur qui faisait de lui le plus grand peintre naturaliste de son époque. En Europe, de nombreux peintres se sont inspirés du courant „caravagisme“ durant les trente premières années du XVIIe siècle mais l’influence du Caravage eut surtout une réelle influence sur la création de peintres prestigieux comme Rubens, Rembrandt, Murillo, Ribera et Vélazquez. Dénommé mouvement caravagesque en 1620, il fut le premier courant de peinture européenne après le maniérisme.
Le dialogue entre les chefs-d’oeuvre de Caravage et celles de ses contemporains est le grand intérêt de cette exposition unique ou des artistes, comme Giovanni Baglione, Bartolomeo Manfredi, Orazio Gentileschi, l’Espagnol José de Ribera sont représentés.

La première salle, qui s’intitule „Théâtre des têtes coupées“, montre la représentation violente et osée par Caravage du thème biblique de Judith décapitant Holopherne.

Les salles suivantes mettent en parallèle les œuvres de Caravage et de ses émules, en montrant l’influence des thèmes et du style de cet artiste sur ses contemporains, à Rome par thèmes:
musique, nature, nus, méditation, Christ.

Exposition Caravage à Rome, amis & ennemis

jusqu’au au 28 janvier 2019 au Musée Jaquemard-André
158 bd Haussmann
75008 Paris
Tous les jours de 10h à 18h. Nocturne le lundi jusqu’à 20h30
Plein tarif : 16 €
Tarif sénior : 15 € (+ de 65 ans)
Tarif réduit : 13 € (étudiants)
Tarif jeune : 9,5 € (7-25 ans)
Tarif famille : 45 € (pour 2 adultes et 2 enfants de 7 à 25 ans)
Gratuit pour les moins de 7 ans

Photos AFP/Musée Jaquemard-André/DR

Related Posts

LEAVE A COMMENT

Make sure you enter the(*) required information where indicated. HTML code is not allowed

*