COLLECTION HOMME AUTOMNE/HIVER 2021LOEWE PARIS : Une certaine liberté de lecture

Lors de la présentation de la nouvelle collection homme automne/hiver 2021, le label espagnol Loewe a offert un spectacle sous forme de livre consolidé par les graphiques du pionnier du pop-art le plus méconnu, l’américain Joe Brainard.


Le nord-irlandais Jonathan Anderson, la main qui façonne les vêtements de la marque espagnole Loewe, s’est adaptée en quelques mois au format virtuel imposé par la pandémie, comme il l’a démontré dans sa collection pour homme à la FashionWeek de Paris, pleine de conceptualisme et sans dissimulation. „Je pense que nous pouvons apprendre beaucoup de cette étape, en particulier le dialogue. Dans la mode, nous manquions de conversation, une conversation réelle et créative sur les créations „, a déclaré Jonathan Anderson.
 Je veux retourner sur les podiums, mais les restrictions sont bonnes pour la créativité. J’aime parler aux gens, je suis un communicateur et je pense qu’il est bon pour mes acheteurs et la presse de mieux me connaître. Avant, tout était sur le premier rang du défilé, maintenant il n’y a plus ça, pas de célébrités  , souligne t-il ensuite.

Photos: Loewe/Audoin Desforges/DR

Le créateur a rendu hommage à l’artiste, écrivain, illustrateur Joe Brainard, dont il a capturé le travail sur les collages et les dessins de livres dans des imprimés et des jacquards qui décoraient les vêtements et les accessoires.
Pour Loewe, le passé revient toujours, les sous cultures les plus emblématiques des 50 dernières années se mélangent dans ses vêtements avec des pulls rayés inspirés du mouvement „grunge“, des chaussures „wallabee“ de la culture rave ainsi que leurs pantalons immenses. Par ailleurs, le manteau de fourrure laineux des hippies ou encore le pantalon de cuir, décoré de ceintures sans fin, sont quant à eux bien issus de l’univers punk.

Les collages de Joe Brainard fusionnent à merveille

Tout cela réaménagé dans le respect des codes de la maison madrilène, propriété du conglomérat LVMH, qui privilégie davantage l’artisanat et les matériaux naturels. S’inspirant de cette culture subversive qui imprègne la collection, Jonathan Anderson a expliqué qu’il ne s’agit pas de nostalgie, mais d‘ „apprendre du passé et d’être curieux“. Le manteau en cachemire couleur camel, icône du vestiaire féminin, devient une jupe-bermuda structurée jusqu’à la chaleur, le trench se retrouve dans une silhouette plus anguleuse, marquée sur les épaules et fluide dans sa chute, et les cardigans se combinent avec pantalon assorti au type „culottes“. Les motifs de Joe Brainard animent la collection dans des couleurs vives, mais où prévalent toutefois les grands classiques : bleu marine, beige et noir. Jeu de volumes, l’attention est attirée sur une série de t-shirts, de chemises et de pulls qui ont été triplés : une chemise en possède deux autres cousues sur le devant, comme si elles se multipliaient. Hommage également aux assemblages picturaux de l’artiste new-yorkais. Dans les accessoires, le directeur artistique, a recyclé la garde-robe classique, comme les bottines type ‚Chelsea‘ et les chaussures à lacets en daim. Les sacs sont rajeunis avec les célèbres collages de Joe Brainard, comme le sac banane avec l’œuvre “ Three Pansies“ travaillé avec la technique de marqueterie de cuir propre à l’enseigne. 

Photos: Loewe/Audoin Desforges/DR

Bien qu’il s’agisse du 3e volet des podiums de Jonathan Anderson, le show de cette saison est loin d’être obsolète, mais plutôt rafraîchissant et surtout édifiant. Alors qu’un grand nombre de designers continuent de lutter pour s’adapter au confinement général de ce nouveau monde, le chef d’orchestre de Loewe démontre une fois de plus que son originalité et son inventivité ne connaissent pas de limites.

Collection Eye/Loewe/Nature

Pour la présentation, Loewe a édité un livre relié de 200 pages dédié au travail de Joe Brainard et a également montré une partie de sa collection Eye/Loewe/Nature, axée sur les motifs patchwork, le recyclage et le jeu avec le mélange de styles tels que le sport, l’armée ou le vintage. Installé dans une simple boîte en carton, le volume relié, fil rouge du défilé automne/hiver Loewe était accompagné d’un intrigant Show-on-a-Shirt, un gargantuesque t-shirt imprimé pour la dernière collection Eye/Loewe/Nature, la branche parallèle de la marque de luxe madrilène dédiée aux textiles durables et le recyclage. S’inspirant des grands espaces, les vêtements sont à la fois pragmatiques et astucieux conçus pour être portés à l’extérieur grâce à sa pléthore de tissus, de styles et de couleurs, un certaine une leçon de dynamisme selon le créateur nord-irlandais.. Des éléments de vêtements vintage et militaires ont été fusionnés avec des styles de vêtements de sport pour créer des looks uniques, tandis que des dégradés délavés sur des chemises en flanelle ont été obtenus grâce à un mélange de patchworks et de recyclage valorisant.
Les silhouettes arrivent à la fois généreuse et pratique, aux côtés de détails tels que des bandes adhésives décoratives et fonctionnelles.
Cimentant la position de Loewe sur la durabilité, la collection se concentre sur l’upcycling. Une réutilisation qui permet d’économiser les matériaux et surtout de donner à chaque pièce une touche unique. Coté randonneurs, des chaussures en couleurs, des sacs techniques et des accessoires pratiques font partie du lot. Un sac type banane et un cabas en corde complètent astucieusement une collection inspirée du plein air.

Photos: Loewe/Audoin Desforges/DR

Related Posts

LEAVE A COMMENT

Make sure you enter the(*) required information where indicated. HTML code is not allowed

*