CHAMPIONNAT DU MONDE WRC RALLYE DE MONTE-CARLO : Thierry Neuville à la roulette belge

Sans paniquer, en mode calculateur, Thierry Neuville (Hyundai) a bien préparé son final en surclassant haut la main ses principaux rivaux de chez Toyota Sébastien Ogier et Elfyn Evans lors des quatre épreuves spéciales du dimanche pour remporter son 13e succès en WRC et surtout son nom au palmarès du prestigieux rallye de Monte-Carlo. Le Français Sébastien Ogier (Toyota), invaincu sur son épreuve locale 2014, rejoint Monaco en seconde position, à 12.6 secondes du belge juste devant le gallois Elfyn Evans pourtant encore leader du rallye la veille à 14.3 secondes.

DPPI /T. Fenêtre/ACM / Jo Lillini/Redbull

Thierry Neuville (Hyundai) a dégoupillé au bon moment pour s’offrir sa première victoire sur le Monte-Carlo et ainsi mettre fin à l’hégémonie Ogier sur cette épreuve. Marquant les pilotes Toyota tout au long de l’épreuve, il a scellé sa victoire le dernier jour avec une attaque sans limite et quatre temps scratch. Après que le champion du monde sortant Ott Tanak (Hyundai) soit out après une violente sortie de route à plus de 180 km/h, les trois pilotes Sébastien Ogier (Toyota) Elfyn Evans (Toyota) et Thierry Neuville (Hyundai) ont dominé ce rallye compliqué et n’ont été séparés que de 6,4 secondes pendant la nuit. Toutefois, le pilote Hyundai Thierry Neuville a repris furtivement la tête de la deuxième étape de la journée, avant de reculer ensuite avant la dernière journée.

DPPI /T. Fenêtre/ACM / Jo Lillini/Redbull

Le leader du samedi soir, Elfyn Evans (Toyota) , n’a pas eu la même dynamique le dimanche matin sur les quatre dernières étapes de l’événement et a même glissé au troisième rang après a Power Stage. Son coéquipier Sébastien Ogier (Toyota) meilleur temps ex-æquo avec Thierry Neuville de l’ultime spéciale le devance au final de seulement 1,7 secondes .

Des miettes pour les autres

Derrière l‘ intouchable trio de tête qui s’est partagé la majorité des temps scratch, temps le finlandais Esapekka Lappi (Ford) conclut son week-end à plus de trois minutes et prend la quatrième place du classement général devant son très jeune compatriote de chez Toyota Kalle Rovanperä, lequel a surclassé en fin d’épreuve le nonuple champion du monde français Sébastien Loeb (Hyundai) en grande difficulté avec ses gommes super tendres qui lui ont valut d’être à rester coincé au bord d’un fossé ce dimanche matin.

DPPI /T. Fenêtre/ACM / Jo Lillini/Redbull

Le pilote Hyundai terminant donc à la sixième place à quand même plus de cinq minutes de son coéquipier belge. Une position logique, car durant toute l’épreuve, son rythme était en deçà. Quant au jeune japonais Takamoto Katsuta (Toyota), ce rallye lui a servi d’apprentissage et sa prestation fut concluante avec une belle septième place devant le finlandais Teemu Suninen (Ford) et… Eric Camilli et sa C3 R5 tout prêt.

WRC2: Mads Osberg sans soucis

Le WRC2 a entériné la victoire du norvégien Mads Østberg (Citroën) intouchable après que la sortie de rouite de son compatriote Ole Christian Veiby (Hyundai) devant Adrien Fourmaux (Ford) et Nikolay Gryazin. (Hyundai)

WRC3: Eric Camilli en vitesse pure

Le WRC3 est bien une affaire de français avec Nicolas Ciamin et Yoann Bonato derrière l’épouvantail Eric Camilli. (Citroën)

DPPI /T. Fenêtre/ACM / Jo Lillini/Redbull

Related Posts

LEAVE A COMMENT

Make sure you enter the(*) required information where indicated. HTML code is not allowed

*