CHAMPIONNAT DU MONDE WRC ARGENTINE : Le tango belge

Le belge Thierry Neuville (Hyundai) a remporté une deuxième consécutive cette saison en d’Argentine, devant son coéquipier norvégien Andrea Mikkelsen et le français Sébastien Ogier (Citroën), Thierry Neuville accroît son avance en tête du championnat avec dix unités de plus que le champion sortant.
Au milieu des fans argentins survoltés et massés en nombre le long des routes poussiéreuses, Thierry Neuville (Hyundai) a rendu la copie parfaite en dominant tous ses rivaux sur les pistes cassantes de la région montagneuse de Córdoba, dans le centre de l’Argentine. Le pilote vedette du constructeur coréen est monté en régime crescendo dans cette manche reconnue pour être l’une des plus piégeuse du championnat. Impérial vendredi et samedi, journée pourtant marquée par les ennuis mécaniques des deux prétendants au titre pilote, Sébastien Ogier (Citroën) et Ott Tänak (Toyota). Sébastien Ogier en heurtant un muret en pierre a du terminer deux spéciales sans direction assistée avant de pouvoir réparer., résultats des courses : une bonne minute envolée.

Jaanus Ree/Red Bull/DPPI/F.Flamand/Presse Sport/Ford/WRC/Michelin/Hyundai/Citroen/WRC/AFP

Pour l’estonien Ott Tanak, vainqueur, ici, l’an dernier, sa Toyota lui fait encore des misères avec des soucis de transmission le premier jour suivi par un grave problème électrique, le samedi, le rapide pilote Toyota était pourtant sur les talons de Thierry Neuville toute la journée de samedi, avant d’être contraint de se retirer lors de l’avant-dernier chrono de la journée. Fortunes diverses chez Ford, avec un Teemu Suninen inexistant, mais à l’arrivée loin en septième place, et une mauvaise sortie de route pour le gallois Ellyn Evans. Vu les dégâts sur l’auto, M-Sport a préféré se retirer de la course pour réparer la caisse avant le Chili dans une quinzaine de jours. Même constat pour Citroën après le violent crash du finlandais Esapekka Lappi dont le châssis est irréparable.

Ogier limite les dégats

Le dimanche, seulement trois spéciales sont au programme. Hormis la confrontation du duo Kris Meeke (Toyota) et Sébastien Ogier,(Citroën), le classement et bel et bien figé avec un doublé Hyundai qui se dessine. Pourtant avec une confortable avance (45 secondes) sur un Andreas Mikkelsen (Hyundai) ultra régulier et fiable, le pilote belge a préféré resté dans le rythme en attaquant pour signer le meilleur temps de l’antépénultième chrono, creusant encore l’écart de trois bonnes secondes sur son coéquipier norvégien.

 Profitant d’une pénalité de 10 secondes infligée aux pilotes n’ayant pas respecté le roadbook (Mads Ostberg, Ott Tänak et Kris Meeke) le champion du monde français se hisse provisoirement sur le podium. L’ultime chrono fait office de Power Stage, et le britannique de Toyota fait tout les efforts pour reprendre son bien mais malheureusement une crevaison lente eut raison des velléités offensives du bouillant anglais, laissant son rival monter sur le podium final. Quant à son coéquipier finlandais, Jari-Matti Latvala, il déloge l’espagnol Dani Sordo (Hyundai) de la cinquième au terme de cette spéciale. Ott Tänak termine toutefois huitième ici en Argentine sachant qu’il vient de griller son joker. Sébastien Ogier (Citroën) remporte la Power Stage et capitalise des points précieuxn il devance  Jari-Matti Latvala (Toyota) et Thierry Neuville.(Hyundai)

Jaanus Ree/Red Bull/DPPI/F.Flamand/Presse Sport/Ford/WRC/Michelin/Hyundai/Citroen/WRC/AFP

WRC-2 : Pedro Heller, une bonne étoile à suivre à domicile. .

En WRC-2, Logique victoire du chilien Pedro Heller dans la catégorie qui peut remercier les spectateurs qui ont sorti sa voiture d’un mauvais pas en pleine PowerStage. Dixième au général, juste derrière Mads Osberg et Ott Tänak, Pedro Heller devance le pilote mexicain Benito Guerra Jr (Skoda) et le revenant brésilien Paulo Nobre(Skoda). Les deux pilotes Ford, le chilien Alberto Heller et le japonais Takamoto Katsuta (Ford) complètent le classement final du WRC-2.

WRC-2 PRO : Mads Ostberg intouchable

Dans cette catégorie Pro, le norvégien Mads Osberg fut redoutable en Argentine. Malgré quelques soucis, il fut intouchable tout au long de cette épreuve. Le britannique Gus Greensmith (Ford) victime d’une sortie de route le vendredi assure toutefois une deuxième place qui le hisse en tête du championnat pour seulement un petit point devant le pilote Citroën.

Jaanus Ree/Red Bull/DPPI/F.Flamand/Presse Sport/Ford/WRC/Michelin/Hyundai/Citroen/WRC/AFP

„On a eu une super voiture tout le week-end, on travaille très dur et on voit les résultats. De très bons points pour le championnat“ déclare le pilote Hyundai très heureux.

„C’est inespéré, je suis content de marquer autant de points au championnat“, réagit Sébastien Ogier à l’arrivée.

„J’ai vécu des situations délicates le premier jour et surtout le deuxième jour, c’est dommage“, constate impuissant Ott Tänak

Related Posts

LEAVE A COMMENT

Make sure you enter the(*) required information where indicated. HTML code is not allowed

*