AVANT-GARDE FÉMINISTE des années 1970 de la SAMMLUNG VERBUND

Dans les années 1970, les femmes artistes commencent à jeter à bas les constructions culturelles de la féminité, en utilisant leurs corps comme surfaces de projection de codes sociaux et de leur critique. À l’aide de nouveaux médias tels que la photographie, le cinéma et la vidéo ainsi que de performances et d’actions, elles déconstruisent le carcan culturel et social existant, les mécanismes et les automatismes de l’oppression des femmes. Pour la première fois dans l’histoire de l’art, les femmes artistes se saisissent ensemble de la « représentation de la femme » dans les beaux-arts en déployant leur interprétation des multiples identités féminines : provocantes et radicales, poétiques et ironiques.

L’objectif de l’exposition au ZKM est d’inclure l’ « avant-garde féministe » (Gabriele Schor) dans les canons de l’histoire de l’art et de mettre en lumière le travail pionnier de ces artistes. Cette exposition s’inscrit dans une tradition spécifique du ZKM. En 2014, le ZKM a consacré une grande rétrospective à Lynn Hershman Leeson, pionnière des arts médiatiques, et, en 2015, il a présenté les œuvres phares de la collection vidéo du musée dans le cadre du festival Frauenperspektiven (Perspectives féminines) de Karlsruhe, notamment les œuvres vidéo d’Ulrike Rosenbach. Le programme virtuel de l’exposition s’intitulait Frauen Video Arbeiten (Œuvres vidéo de femmes).

Dans les années 1970, les femmes artistes s’émancipent du rôle de muse et de modèle, c’est-à-dire de leur statut d’objet, pour devenir des sujets autonomes participant activement aux processus sociaux et politiques. Elles remettent radicalement en question l’attribution stéréotypée des rôles de mère, de femme au foyer et d’épouse sur un mode ironique, en traitant principalement des thèmes suivants : la découverte de la sexualité féminine, l’utilisation de son propre corps, l’abolition des stéréotypes féminins, le diktat de la beauté et la prise de conscience des violences faites aux femmes. Les artistes de cette génération rejettent toutes les représentations traditionnelles et normatives sur la manière dont une femme doit mener sa vie. « Il est passionnant de constater que les artistes ont choisi des stratégies picturales similaires, sans pour autant se connaître les unes les autres »

AVANT-GARDE FÉMINISTE des  années 1970 de la SAMMLUNG VERBUND, Vienne Exposition d’artistes renommées et d’artistes encore méconnues. Il a fallu près de 50 ans pour découvrir bon nombre de ces œuvres. L’artiste allemande Renate Eisenegger explique : « Pendant plus de 40 ans, personne ne s’est soucié de mes œuvres ; elles étaient toutes entreposées dans mon grenier », et l’artiste allemande Annegret Soltau observe rétrospectivement : « À l’époque, je n’aurais jamais imaginé que mes œuvres seraient si appréciées aujourd’hui ». Ces œuvres provenant d’Europe, d’Amérique latine et des États-Unis sont maintenant replacées pour la première fois dans un contexte international. La plupart des œuvres présentées dans l’exposition sont des travaux originaux des années 1970, qui n’ont rien perdu de leur présence et de leur vivacité au fil des décennies. « Les œuvres de l’avant-garde féministe ont en commun d’être issues d’une nécessité existentielle », explique Gabriele Schor.

 

Related Posts

LEAVE A COMMENT

Make sure you enter the(*) required information where indicated. HTML code is not allowed

*